Publicité

Des "actes de malveillance"? En Gironde, une dizaine de chats morts probablement empoisonnés

L'association "Mérignac chats errants" et des vétérinaires de Gironde constatent un nombre anormal de chats empoisonnés depuis le mois de décembre. Ils suspectent des actes volontaires sadiques.

Mais qui en veut aux chats de Gironde? Une dizaine de matous errants y ont été retrouvés morts, potentiellement empoisonnés, depuis le mois de décembre, au grand dam des associations et des vétérinaires comme le rapporte Sud-Ouest.

Récupérés agonisants

Ces trois derniers mois, un nombre anormal de félins souffrant d'insuffisance rénale aiguë ont été récupérés, agonisants. Le vétérinaire Nicolas Layachi y voit les signes d'intoxications involontaires ou -plus probablement- d'empoisonnements.

"Les intoxications sont très rares chez les chats, ils sont précautionneux et ne mangent pas n'importe quoi", assure le professionnel. Une hypothèse renforcée "dans un contexte où les actes de malveillance sont bien connus".

Toutes les victimes ont été trouvées dans un même secteur, dans le bassin de Bordeaux, selon l'association "Mérignac chats errants". Trois animaux ont été retrouvés en janvier, et deux sur les premiers jours du mois de février.

"Par rapport à d'habitude, on a l'impression que ça en fait beaucoup", explique au quotidien régional la vice-présidente Véronique Laveissiere.

Des actes répandus?

Ces actes dénoncés par l'association sont particulièrement violents. Les chats empoisonnés agonisent et "meurent lentement dans d'atroces souffrances, avec des organes qui éclatent de l'intérieur", déplore Juliette Toubiana, l'autre vice-présidente de l'association. À leur connaissance, aucune plainte n'a été déposée à ce stade.

Ces "actes malveillants" ne sont pas nouveaux. Dans le Nord, en mars dernier, huit chats avaient été empoisonnés dans la même commune. Quelques mois plus tôt, en janvier 2023, des faits similaires avaient été dénoncés dans le Var.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Disparu pendant 7 ans, un chat réapparaît