Acrobatie. Une mutation génétique expliquerait pourquoi ces lapins marchent sur les pattes avant

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Des chercheurs pensent savoir pourquoi le sauteur d’Alfort fait le poirier et avance “debout” sur ses pattes avant, tête en bas. Leur découverte pourrait peut-être aider à traiter les déficits moteurs humains.

Mais pourquoi diable ces lapins marchent-ils sur leurs pattes avant ? La question se pose depuis que des vétérinaires ont observé, pour la première fois en 1935, dans la banlieue parisienne, cette étrange démarche du sauteur d’Alfort.

Des chercheurs pensent avoir trouvé une réponse, qu’ils décrivent dans Plos Genetics le 25 mars.

Ces animaux ne réalisent pas ce type d’acrobatie pour amuser la galerie ; une mutation génétique en serait la cause. “La mutation entraîne un dysfonctionnement des cellules nerveuses qui coordonnent les messages envoyés par l’ensemble du corps à des groupes de muscles, ce qui est essentiel pour une démarche équilibrée”, explique le Smithsonian Magazine.

Dit autrement, sans trop entrer dans les détails, cette mutation entraîne l’absence d’un inhibiteur – qui empêche certaines cellules nerveuses de s’activer –, ce qui fait que les lapins fléchissent trop certains muscles, soulevant leurs pattes arrière plus qu’ils ne le devraient.

Contribuer à traiter des troubles moteurs

Cette découverte concorde avec d’autres travaux menés ces dix dernières années sur les souris et les chevaux notamment, rapporte Science. Et le gène impliqué fournit des indices sur la façon dont la moelle épinière permet de marcher, de sauter et même de se tenir debout. Ensemble, ces études dessinent une image qui peut aider à comprendre comment tous les vertébrés, y compris les humains, se déplacent.

Pour Stephanie Koch, neuroscientifique qui n’a

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :