Publicité

Accusations de viols contre Benoît Jacquot : un de ses films déprogrammé de la Cinémathèque française

La projection du film Les Ailes de la colombe est annulée. La Cinémathèque française a décidé de déprogrammer le visionnage de l’œuvre de Benoît Jacquot, visé par une enquête pour viols après une plainte déposée par l’actrice Judith Godrèche. « La Cinémathèque française annule la projection du film Les Ailes de la colombe de Benoît Jacquot le mercredi 13 mars à 14 heures », a publié l’institution dans un communiqué, lundi, à la suite d’une information de Libération. La séance devait être suivie d’une rencontre avec Caroline Champetier, l’une des directrices photo les plus demandées du cinéma français. Elle a tourné de nombreux films avec Benoît Jacquot, dont Belle, sa dernière réalisation avec Charlotte Gainsbourg et Guillaume Canet, pas encore sorti en salles.

À lire aussi L'actrice Judith Godrèche accuse le réalisateur Benoît Jacquot de l'avoir violée lorsqu'elle avait 14 ans

Le 6 février, Judith Godrèche a déposé une plainte contre Benoît Jacquot, visant également le réalisateur Jacques Doillon. Celle-ci a entraîné l’ouverture d’une enquête pour « viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, viol, violences par concubin, et agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans par personne ayant autorité ». Les faits se seraient déroulés entre 1986 et 1992 dès la rencontre de l’actrice avec le cinéaste. Cette dernière avait 14 ans.

« Incontournable, aujourd’hui encore, Benoît Jacquot ? »

À l’appel d’Osez le féminisme !, du Collectif féministe contre le...


Lire la suite sur LeJDD