Accusé d'agression sexuelle, le journaliste Frédéric Haziza suspendu par LCP

Libération.fr
French Parliamentary TV presenter Frederic Haziza looks on during a broadcast on May 14, 2013 in Paris. French journalist Astrid Villaines on November 21, 2017 confirmed that she had filed a complaint on November 19, 2017 of sexual assault against Frederic Haziza, presenter of several shows on the Parliamentary Channel. / AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre d'une plainte déposée dimanche par la journaliste Astrid de Villaines.

Sa suspension était réclamée par la société des journalistes de la chaîne. LCP a suspendu ce mardi soir son présentateur Frédéric Haziza et ouvert une enquête interne à son encontre, après une plainte déposée par une journaliste de la chaîne, Astrid de Villaines, pour agression sexuelle. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre de cette plainte déposée dimanche, a indiqué une source judiciaire.

Les faits se sont produits en novembre 2014 dans la rédaction et ont valu à l’époque un avertissement au présentateur, selon LCP. Dans sa plainte, dont des extraits ont été publiés sur le site BuzzFeed, qui révèle l’affaire, Astrid de Villaines relate que le présentateur lui a «pincé la fesse gauche» après lui avoir bloqué le passage. «J’ai été extrêmement choquée par cet acte. J’étais comme paralysée, pendant longtemps j’étais incapable d’en parler. Quand j’ai commencé à le faire, on m’a conseillé de porter plainte mais j’hésitais», raconte-t-elle à l’AFP. «J’ai eu des réminiscences au moment de l’affaire Denis Baupin», député qui a été accusé publiquement d’agressions sexuelles par huit femmes dont quatre élues écologistes, avant que l’enquête soit classée sans suite pour cause de prescription. «Et puis avec l’affaire Weinstein, je me suis dit qu’il fallait que je parle», explique-t-elle, précisant avoir le soutien de sa rédaction. Le délai de prescription approchant, elle a porté plainte dimanche.

«L’avertissement qui m’a été signifié il y a 3 ans, le 20 novembre 2014, m’a fait prendre conscience de l’ambiguïté de certains gestes. J’ai alors compris que j’avais pu involontairement blesser ma collègue. Je réitère mes excuses, n’ayant jamais eu l’intention d’outrager quiconque», a réagi Frédéric Haziza sur Twitter. «Depuis cette date, j’ai toujours pris soin de me conformer à une attitude qui ne souffre (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Bientôt un nouveau centre pour sans-abris dans le XVIe arrondissement
Moussaron La lanceuse d’alerte de l’IME relaxée
Balances Chez Amazon, des salariés invités à dénoncer leurs chefs fautifs
LCP Une plainte pour agression sexuelle déposée contre Frédéric Haziza
L’Insee, portraitiste d’une France tempérée

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages