Publicité

Un accouplement de deux baleines à bosse mâles photographié pour la première fois

Des images inédites. Pour la première fois, deux baleines à bosse en train de s'accoupler ont été photographiées au large de l'île de Maui à Hawaii, rapporte une étude publiée dans la revue Marine Mammal Science ce 27 février, repérée par le Huffington Post. Ces deux cétacés étaient de sexe masculin.

Si la baleine à bosse est une espèce amplement documentée par les scientifiques, ses comportements sexuels n'avaient encore jamais été observés.

"Il s'agit du premier rapport de pénétration par une baleine à bosse et du premier rapport d'activité sexuelle entre deux baleines à bosse mâles", affirme l'étude pilotée par l'ONG Pacific Whale Foundation Australia.

Il est ainsi expliqué dans cette étude que les comportements sexuels entre individus de même sexe ne sont pas rares chez les cétacés et qu'ils ont été observés chez de nombreux autres mammifères marins.

Concrètement, le pénis d'un des mâles s'insert dans la fente génitale de l'autre mâle dans lequel le pénis de celui-ci est caché, "probablement pour rendre le corps plus hydrodynamique". La baleine à bosse ne sort son pénis qu'en cas d'accouplement.

Une des baleines était en mauvaise santé

Ces comportements sexuels aux visées non reproductives - que ce soit entre des animaux de même sexe ou entre des animaux dont les âges ne permettent pas une descendance - peuvent se produire pour plusieurs raisons. Pour l'apprentissage, pour tisser des liens sociaux, pour réduire les tensions ou encore pour affirmer sa domination. C'est cette dernière éventualité qui semble être privilégiée dans ce cas.

Sur les images, prises le 19 janvier 2022 par des photographes, la baleine qui a été pénétrée apparaît émaciée, couverte de poux, et blessée à la mâchoire. D'après les observations, il semble également que celle-ci était poursuivie par l'autre baleine et que ces "mouvements lents et peu énergiques" ne lui ont pas permis, si elle le souhaitait, de lui échapper.

S'il les chercheurs n'écartent pas l'idée que la baleine en pleine forme tentait de renforcer les liens avec sa congénère blessée, ils soulignent que la posture de cette dernière, "une queue arquée, des nageoires de queue abaissées" comme lors d'une situation "stressante", peut évoquer un "comportement indésirable".

Les scientifiques souhaitent approfondir leurs recherches afin de répondre aux nombreuses questions soulevées par ces photographies.

Article original publié sur BFMTV.com