Publicité

Accord sur la protection de la haute mer, Trump, Israël : les informations de la nuit

Accord “historique” à l’ONU sur le traité pour protéger la haute mer. Les États membres des Nations unies sont parvenus, samedi 4 mars, à un accord pour protéger les océans du globe que la BBC qualifie d’“historique”, “après une décennie de pourparlers”. Le dernier round aura été le bon : “l’accord a été conclu samedi soir, après trente-huit heures de négociations, au siège de l’ONU à New York”, détaille la chaîne britannique. “Le traité place 30 % des mers dans des zones protégées d’ici 2030, dans le but de sauvegarder et de restaurer” les écosystèmes marins. Le dernier accord international sur la protection des océans, la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, avait été signé en 1982, il y a un peu plus de quarante ans.

Trump s’en prend aux “imbéciles” républicains à la grand-messe des conservateurs américains. Le plan s’est déroulé sans réel accroc : aucun républicain n’a quitté le CPAC (la grand-messe annuelle des conservateurs américains réunis à Washington) sans briller plus que l’ancien président Donald Trump”, résume Politico. Alors que l’ancien chef de l’État montait sur scène samedi soir pour prononcer le discours d’ouverture, il a été présenté comme ’le prochain président des États-Unis’, raconte le site d’information. Et dans son discours final, il a fait valoir que la foule présente lui était acquise, tout en dénigrant les républicains qui étaient autrefois les vedettes de cette conférence annuelle. “Nous avions un parti républicain dirigé par des monstres, des néoconservateurs, des mondialistes, des fanatiques de l’ouverture des frontières et des imbéciles, mais nous ne retournerons jamais au parti de Paul Ryan, Karl Rove et Jeb Bush”, a lancé Trump à la foule. “Les gens en ont assez des RINO (les républicains de nom seulement) et des mondialistes. Ils veulent voir l’Amérique d’abord.”

Israël : nouvelle manifestation massive contre la réforme judiciaire. « Un nombre record d’Israéliens protestent contre le coup d’État judiciaire de Nétanyahou », écrit Ha’Aretz. « Malgré la présence policière accrue et la force utilisée par les officiers contre les manifestants plus tôt dans la semaine, plus de 180 000 Israéliens ont protesté contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement dans tout le pays samedi soir, pour la neuvième semaine consécutive », rapporte le journal. Mercredi, retrace le quotidien, la Knesset avait voté sur une série de projets de loi « essentiels au plan du gouvernement d’extrême droite », « y compris des votes préliminaires sur un projet de loi qui rendrait plus difficile de déclarer Benyamin Nétanyahou inapte à occuper le poste de Premier ministre et un projet de loi qui prévoit la peine de mort pour les terroristes ».

[...] Lire la suite sur Courrier international