Publicité

Accord château de Versailles/Cité interdite pour une exposition à Pékin en 2024

Un accord a été signé jeudi à Pékin entre le château de Versailles et la Cité interdite pour une exposition en 2024 sur les échanges entre la France et la Chine au XVIIIe siècle, a annoncé l'établissement français dans un communiqué.

Cet accord a été signé à l'occasion de la visite du président Emmanuel Macron en Chine, entre Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, et Xudong Wang, président du Musée du Palais à la Cité interdite.

Prévue initialement en 2020, puis reportée en raison de la crise sanitaire, l'exposition doit se tenir du 1er avril au 30 juin 2024, "année du 60e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine", précise le texte.

"Les échanges entre la France et la Chine sont nés il y a 400 ans d'une estime réciproque entre deux puissances", précise Catherine Pégard auprès de l'AFP.

Et d'ajouter: "Voir l'exposition 'le château de Versailles et la Cité Interdite' ouvrir en 2024, l'année même du soixantième anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine renouées par le général de Gaulle, est un signe de confiance pour l'avenir et le dialogue entre nos deux cultures."

Relations de "confiance et d'estime réciproques"

Cette exposition, qui rassemblera des oeuvres issues des collections du château de Versailles et du Musée du Palais, sera "une version enrichie de celle déjà présentée en 2014" en France, souligne le communiqué.

Elle vise notamment à illustrer "la politique diplomatique amorcée par Louis XIV en direction de son contemporain, l'empereur Kangxi, marquée en particulier par l'envoi en Chine, en 1685, de pères jésuites français qui gagnèrent la cour de Pékin en tant que mathématiciens du roi", précise le château de Versailles.

Les "relations de confiance et d'estime réciproques, souvent méconnues", nouées à cette occasion, "durèrent jusqu'à la fin du XVIIIe siècle", et "ont contribué à la naissance en France de la sinologie moderne", ajoute-t-il.

L'exposition montrera également comment l'art chinois a inspiré les artistes et les intellectuels français, que ce soit dans le domaine de la peinture, des objets d'art, du décor intérieur, de l'architecture, de l'art des jardins, de la littérature, de la musique ou des sciences.

La ministre française de la Culture, Rima Abdul Malak, doit par ailleurs assister vendredi à Pékin à une visite de la Cité Interdite, a précisé à l'AFP le château de Versailles.

Article original publié sur BFMTV.com