Publicité

Accident mortel dans l’Ariège : la fille de l’agricultrice décédée a succombé à ses blessures

Une voiture a foncé sur le barrage routier de l’Ariège le 23 janvier 2024, causant la morte d’Alexandra Sonac et de sa fille.
VALENTINE CHAPUIS / AFP Une voiture a foncé sur le barrage routier de l’Ariège le 23 janvier 2024, causant la morte d’Alexandra Sonac et de sa fille.

FAITS DIVERS - L’accident mortel en Ariège a fait une nouvelle victime. La fille de l’agricultrice morte ce matin est également décédée des suites de ses blessures ce lundi 23 janvier au soir, selon les informations de BFMTV et du Figaro. D’après le parquet de Foix, elle est décédée vers 19 heures.

Accident dans l’Ariège : qui était Alexandra Sonac, l’agricultrice de 37 ans tuée sur un barrage routier

Ce lundi matin à l’aube, une voiture a foncé sur un barrage routier dressé par les syndicats agricoles manifestant dans l’Ariège. Alexandra Sonac, agricultrice de 35 ans, est décédée sur le coup. Sa fille de 12 ans était gravement blessée, tout comme son mari.

L’accident a eu lieu « à 5 h 45, en pleine nuit » ce mardi matin, selon le préfet de l’Ariège Simon Bertoux. Il est survenu « sur la nationale 20, à Pamiers, à hauteur du pont de la route départementale 119 », précise de son côté le parquet de Foix.

Trois personnes interpellées

Une voiture, « arrivant de Toulouse et se dirigeant vers l’Andorre (...) a emprunté la route nationale 20 malgré le dispositif mis en place pour en interdire l’accès ». Elle a alors « percuté (...) un mur de bottes de paille, érigé sur toute la hauteur jusqu’au pont (...), recouvert d’une grande bâche noire ».

Or « un grand barnum » avait été installé derrière ce mur de paille, pour la restauration des manifestants. C’est là que se trouvaient les victimes, percutées par la voiture qui a « fini sa course contre la remorque d’un tracteur ».

Trois personnes étaient présentes à bord du véhicule, un couple et une de leurs amies. Toutes trois de nationalité arménienne selon la préfecture, elles ont été interpellées et placées en garde à vue, a précisé une source policière à l’AFP. Deux d’entre elles ont été légèrement blessées.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Après l’hommage à l’agricultrice décédée en Ariège, Gabriel Attal tacle les « larmes de crocodile »

Mobilisation des agriculteurs : Marc Fesneau n’aurait pas dû conseiller à Mathilde Hignet « d’aller sur le terrain »