Publicité

Accident dans l’Ariège : qui était Alexandra Sonac, l’agricultrice de 37 ans tuée sur un barrage routier

L’endroit où une agricultrice a été tuée et son mari et sa fille adolescente ont été grièvement blessés lorsqu’ils ont été renversés à l’aube du 23 janvier 2024 à un barrage routier d’agriculteurs à Pamiers, dans l’Ariège, en France
VALENTINE CHAPUIS / AFP L’endroit où une agricultrice a été tuée et son mari et sa fille adolescente ont été grièvement blessés lorsqu’ils ont été renversés à l’aube du 23 janvier 2024 à un barrage routier d’agriculteurs à Pamiers, dans l’Ariège, en France

AGRICULTEURS - La mobilisation des agriculteurs, qui continuent de mener des actions ce mardi 23 janvier, a été endeuillée ce même jour avec la mort d’une agricultrice, fauchée par une voiture sur un barrage routier dressé sur la RN20 à hauteur de Pamiers, dans l’Ariège. Son mari et sa fille adolescente ont aussi été grièvement blessés par le véhicule. Le procureur de Foix a indiqué en fin de matinée que le caractère intentionnel n’était pas retenu à ce stade de l’enquête.

Pour soutenir les agriculteurs, l’extrême droite s’affiche à l’envers

L’agricultrice décédée, Alexandra Sonac, avait 37 ans. Elle était installée depuis 2016 à Saint-Félix-de-Tournegat, à une quinzaine de kilomètres de Pamiers, et faisait partie du conseil municipal du village de 140 habitants.

Elle tenait avec son mari une exploitation familiale où ils élevaient des bovins de race Limousine. « Parce que j’aime mon métier », partageait-elle encore la veille de sa mort sur son compte Facebook en légende d’une photo où elle apparaît à côté de l’une de ses vaches.

« Au collège je voulais être inséminatrice de bovins. Je connaissais l’Ariège depuis longtemps et j’ai décidé de m’inscrire au lycée agricole de Pamiers et de poursuivre ma voie dans l’agriculture », racontait Alexandra Sonac au site de Terres Ariège en 2021, elle qui est originaire de Marseille et qui avait découvert le métier lors d’un stage de troisième dans les Hautes-Alpes.

Très investie dans le mouvement actuel

L’agricultrice était mère de deux enfants, une fille de 14 ans qui est aujourd’hui en urgence absolue à l’hôpital à Toulouse et une autre de dix ans, « qui ne comprend pas pourquoi sa maman ne l’a pas amenée à l’école ce (mardi) matin », comme l’a exprimé avec douleur un agriculteur ariégeois proche de la famille, interrogé par BFMTV.

Très investie dans la fronde en cours des agriculteurs, qui réclament un soutien du gouvernement face à la concurrence étrangère, elle n’hésitait pas à relayer sur les réseaux sociaux les différentes actions menées.

« Ils étaient pleinement engagés dans la lutte que nous menons depuis plusieurs mois », a réagi ce mardi Romain Deloustal, président des Jeunes agriculteurs Occitanie, contacté par le site Actu.fr. « C’était une adhérente du réseau Jeunes agriculteurs depuis plusieurs années. Une femme engagée, comme toute sa famille. Aujourd’hui, notre peine est immense. »

Jérôme Bayle, figure de la mobilisation des agriculteurs de la région, connaissait bien Alexandra Sonac lui aussi. « C’était une personne vraie, impliquée dans énormément de choses. Une chasseresse passionnée, et fervente défenseure de notre passion », a-t-il notamment commenté au micro de BFMTV.

Pour lui rendre hommage, une minute de silence était prévue ce mardi sur les différents sites de mobilisation des agriculteurs.

À voir également sur Le HuffPost :

À Perpignan, on a suivi un blocage d’autoroute par des agriculteurs en colère

En Moselle, des agriculteurs s’en prennent au péage de l’A4 pour montrer leur colère