Publicité

Abyss (Arte) : Comment Ed Harris "a bien failli mourir" sur le tournage

Une équipe de savants et de techniciens stationnée dans une base sous-marine doit aider des militaires à localiser l’épave d’un sous-marin atomique… Ainsi débute Abyss, réalisé par James Cameron, trente-trois ans avant Avatar : La Voie de l’eau, et déjà dédié à un peuple aquatique. Ici, ses héros tentent d’établir un contact avec des créatures intelligentes, alors qu’une poignée de va-t-en-guerre menacent de les anéantir.

À lire également

Avatar 2 : deux milliards de dollars au box-office pour le film de James Cameron !

DE LA RÉALITÉ À LA SCIENCE-FICTION

À 17 ans, dans son lycée, James Cameron est fasciné par la conférence de Francis J. Falejczyk, pionnier de la plongée sous-marine, ayant « respiré » un liquide oxygéné qui pourrait permettre de survivre aux pressions colossales des grands fonds. "J’ai pris des leçons de plongée, explique Cameron, puis j’ai écrit l’histoire de savants d’une base sous-marine qui explorent la fosse des Caïmans, dans la mer des Caraïbes, grâce à ce liquide respirable, et y découvrent une civilisation cachée." Le concept d’Abyss est né !

UN “AQUARIUM” GÉANT

En 1986, Cameron triomphe avec Aliens : Le Retour, produit par la Fox. Le studio accepte d’investir 70 millions de dollars dans Abyss, car le décor de la base sous-marine devra être construit dans une cuve gigantesque. Après de longs travaux, le chantier abandonné d’un réacteur nucléaire de dix-sept mètres de hauteur et soixante-treize mètres de diamètre, situé en Caroline du Sud, accueille les décors, qui sont ensuite noyés sous vingt-huit millions de litres d’eau. Un autre exploit, virtuel celui-là, permet de créer le « tentacule » transparent qui émerge d’un bassin, explore les couloirs du labo, et communique avec les humains en imitant leurs visages. ILM, le studio d’effets spéciaux de George Lucas (Star Wars), crée là les premières modélisations d’eau en 3D !

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi