"Absolument scandaleux" : 280 passagers français bloqués depuis 24h à l'aéroport de San Francisco

Alors qu'ils devaient s'envoler pour Tahiti après une escale en Californie, 280 passagers français sont bloqués à l'aéroport de San Francisco. La compagnie ne leur donne aucune information.

"Nous sommes les abandonnés du vol 710 depuis 24 heures." Certains dorment à même le sol, d'autres sont à la recherche de nourriture, d'autres encore tentent d'obtenir des réponses sur la situation. Depuis 24 heures, 280 passagers français sont bloqués à l'aéroport de San Francisco après l'annulation de leur vol pour Tahiti. "On se sent vraiment perdus", souffle Jean-Pierre, l'un d'eux.

Ces presque 300 voyageurs ont pris place samedi à bord d'un avion à Paris, direction San Francisco en Californie pour une escale avant de s'envoler vers Tahiti. Mais à cause d'un problème mécanique sur l'avion, leur vol est d'abord repoussé, avant d'être tout bonnement annulé.

Depuis, aucune alternative ne leur a été proposée. Livrés à eux-mêmes dans cette zone de transit, les passagers dénoncent ce manque d'information de la part de la compagnie.

"On n'a toujours pas de réponse. Les quelques informations qui nous ont été données étaient systématiquement contradictoires. On essaye de donner du sens à ce qui nous est arrivé", déplore Olivier, interviewé par BFMTV.

Communication compliquée

Depuis leur arrivée, Jean-Pierre et lui ont passé leur temps à faire la jonction entre le personnel présent à l'aéroport, non francophone, et les autres voyageurs. "Scandaleux", selon les mots de Jean-Pierre: "Nous sommes quand même avec une compagnie française."

"Les gens ne comprenaient pas, donc nous avons été obligés avec mon ami de faire la médiation auprès de 280 passagers complètement perdus avec leurs bagages", poursuit-il sur notre antenne.

"Il y a des enfants sur ce vol, beaucoup d'entre eux se sont retrouvés sans eau ni nourriture pendant une journée", complète, exaspéré, son ami Olivier.

Des bons pour de la nourriture obtenus de force

Car lorsque les passagers arrivent, les restaurants et les commerces sont fermés. Seule option: utiliser les distributeurs automatiques de confiseries et de boissons. En négociant avec les quelques membres du personnel américain toujours présents, Olivier et Jean-Pierre obtiennent au forceps des bons d'achat pour se procurer de la nourriture et de quoi boire.

"Ils nous d'abord donné un bon de 25 dollars, alors que le moindre sandwich est à 12,95 dollars. En négociant avec eux, nous avons réussi à passer à 30 dollars: deux repas pour nourrir toutes ces personnes-là", décrivent-ils.

Alors que des enfants en bas-âge comptent parmi les passagers, aucune option ne leur est par ailleurs proposée pour la nuit. "On a demandé des couvertures pour pouvoir se couvrir parce qu'il ne faisait pas chaud et pour ne pas dormir à même le sol. On nous les a refusées", raconte Temehani, une voyageuse.

Le personnel, "complètement perdu"

Les plus motivés tentent de prendre contact avec la compagnie en France, mais là encore, l'absence de réponse est prégnante. Jean-Pierre raconte avoir fait face à un personnel "complètement perdu" face à la situation.

"On pense que c'est la direction qui est fautive", estime-t-il, déplorant que le personnel ne soit pas formé pour répondre à ce genre de problématique. "On ne savait même pas où allaient nos bagages, et on ne le sait toujours pas."

La réparation de l'avion vient d'être faite ce dimanche matin, déclare Jean-Pierre. Reste encore à savoir quand les passagers du vol 710 pourront décoller à nouveau.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Cet avion de tourisme a évité le pire en se posant à l'aide d'un parachute près de Bruges

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles