Publicité

Absent à son procès, un narcotrafiquant fait livrer des cadeaux à la juge

Un trafiquant de drogue fait livrer des fleurs à la présidente du tribunal, en plein procès - Getty Images

Le vendredi 20 janvier 2023, l’une des chambres correctionnelles du tribunal de Paris jugeait des narcotrafiquants lorsqu’un homme a fait irruption pour livrer des fleurs et du chocolat à la présidente. Les cadeaux venaient du “boss” du réseau, en cavale et jugé ce jour-là.

Si la plupart des trafiquants de drogue aiment la discrétion, certains autres ne manquent pas de fantaisie. Anass C., le dirigeant autoproclamé du CaliTerTer, l’un des réseaux les plus exposés d’Ile-de-France, fait partie de ceux-là. Le 20 janvier dernier, il a fait livrer des fleurs et des chocolats à la présidente du tribunal pendant que celle-ci dirigeait son procès par contumace ainsi que ceux de plusieurs de ses collaborateurs, rapporte le journal Le Parisien.

Le jour des faits, l’une des chambres correctionnelles du tribunal de Paris jugeait un cas de taille : celui d'une douzaine de membres du CaliTerTer, un important réseau de narcotrafic francilien. Soudain, en plein milieu de l’audience, un homme entre dans la salle avec un bouquet de roses rouges et blanches et une boîte de chocolat. Un policier l’intercepte pour s’enquérir de ce qu’il fait là. Prétendant qu’il ne fait rien de particulier, l’homme s’assoit, l’audience est publique. Mais bien évidemment, il ne tarde pas à se faire remarquer.

Des fleurs, du chocolat et un message

“Merci pour les 500 000 euros d’amende !”, crie l’homme à la présidente du tribunal après s’être levé. La procureure ordonne qu’on l’arrête mais celui-ci a encore le temps de lancer : “J’ai aussi du chocolat pour vous, madame la présidente”, rapporte les sources de nos confrères du Parisien. Sans tarder, le livreur est emmené au commissariat du XVIIe arrondissement de Paris. Bien qu’il affirme ne pas connaître l’auteur des cadeaux, Anass C., et avoir été simplement payé pour cette livraison, il aurait été jugé en comparution immédiate et condamné à 5 mois de prison avec sursis.

Cette étonnante livraison n’a toutefois pas perturbé le procès des membres du CaliTerTer bien longtemps, surtout pas celui de leur leader. En effet, à l’issue de l’audience, celui-ci aurait été condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Cette affaire révèle toutefois la confiance et la prétention de certains narcotrafiquants qui se permettent de venir narguer la justice jusque dans les tribunaux, au cours de leurs propres procès.

VIDÉO - Laurent Gay, ancien héroïnomane : "J’ai fait plusieurs tentatives de suicide par overdose"