Aéroports parisiens : le trafic aérien en chute libre en 2020

Source AFP
Le secteur du transport aérien est l'un des plus affectés au niveau mondial par la crise sanitaire en raison des restrictions de circulation et des fermetures de frontières.
Le secteur du transport aérien est l'un des plus affectés au niveau mondial par la crise sanitaire en raison des restrictions de circulation et des fermetures de frontières.

C'est une conséquence directe de la crise sanitaire en France. Le trafic des aéroports parisiens a subi une chute mirobolante de 69,4 % en 2020, sous l'effet du Covid-19, qui a mis un coup d'arrêt au secteur à partir de mars, a annoncé leur gestionnaire, le groupe ADP, ce lundi 18 janvier. Dans le détail, le « hub » de Paris-Charles de Gaulle, au nord de la capitale, n'a accueilli que 22,3 millions de passagers, soit 70,8 % de moins qu'en 2019, et l'aéroport d'Orly, au sud, 10,8 millions, soit une baisse de fréquentation de 66,1 %, a précisé le groupe dans un communiqué.

Le trafic international, hors Europe, est en retrait de 70,6 % avec une baisse marquée sur l'Amérique du Nord (- 80 %) et l'Asie-Pacifique (- 79,9 %) mais aussi le Moyen-Orient (- 70,9 %) et l'Amérique latine (- 70,6 %). L'Afrique a enregistré un recul un peu moindre (- 65,8 %) tandis que le trafic vers les outre-mer a réussi à garder une activité d'un peu plus de la moitié, par rapport à 2019 (54,7 %). Le trafic Europe est quant à lui en recul de 72,1 % et de 58,3 % en France.

À LIRE AUSSIVaccins anti-Covid : mobilisation générale dans le transport aérien

Au niveau du groupe, qui gère plus d'une vingtaine d'aéroports dans le monde, le trafic a diminué de 60,4 % sur l'année 2020 avec 96,3 millions de passagers accueillis, selon le communiqué. Le secteur du transport aérien est l'un des plus affectés au niveau mondial par la crise sanitaire en raison des restrictions de circulation et des ferm [...] Lire la suite