"86 % des Bélarusses sont contre la participation de nos troupes à la guerre en Ukraine."

"Le pétrole et le gaz russes sont comme des drogues pour l'Europe, mais après des années de consommation, il est temps d'arrêter" : ces mots ce sont ceux de Svetlana Tikhanovskaïa, leader de l'opposition bélarusse, lors du forum sur la sécurité GLOBSEC à Bratislava en Slovaquie. La politicienne en exil a évalué le rôle de son pays dans la guerre :

"Le Bélarus a été entraînée dans la guerre entre la Russie et l'Ukraine et est devenue un énorme porte-avions pour les troupes russes. Donc Loukachenko, il paie sa dette à Poutine en ce moment, parce que Poutine l'a soutenu en 2020 après les élections frauduleuses. Et bien sûr, Loukachenko vend l'indépendance de notre pays pour payer cette dette. Donc Loukachenko est devenu un collaborateur dans cette affaire, mais le peuple bélarusse s'y oppose. 86 % des Bélarusses sont contre la participation des troupes bélarusses à la guerre en Ukraine."

Selon Svetlana Tikhanovskaïa, des centaines de ses compatriotes se battent aux côtés des Ukrainiens en Ukraine, mais beaucoup de ceux qui sont restés à la maison essaient également d'aider :

"Au Bélarus, un mouvement partisan a été lancé. Nos militants ont perturbé les chemins de fer pour empêcher le matériel russe d'aller en Ukraine en passant par notre pays. Notre peuple a envoyé des informations sur les missiles tirés sur l'armée ukrainienne, pour qu'elle se prépare. Nos soldats n'ont pas participé à cette guerre, car ils sont extrêmement démoralisés. Ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent se battre contre nos voisins, les Ukrainiens."

Selon la leader de l'opposition, résoudre la crise dans son pays est essentiel pour garantir une paix en Ukraine. Et garantir la paix à long terme est peut-être le sujet le plus important de la conférence GLOBSEC.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles