64% des Français ont du mal à positionner LR par rapport à LaREM et au RN

·2 min de lecture
Image d'illustration - Les Républicains.  - Bertrand Guay - AFP
Image d'illustration - Les Républicains. - Bertrand Guay - AFP

Seuls 35% des Français jugent que Les Républicains (LR) est un parti "utile qui a un positionnement politique spécifique" par rapport à La République en Marche (LaREM) et au Rassemblement national (RN), selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Info, Le Parisien/Aujourd'hui en France publié ce dimanche.

En revanche, pour 64% des personnes interrogées, Les Républicains est un parti dont la plupart des dirigeants "ont des idées proches soit de La République en Marche, soit du Rassemblement national et pourraient rallier ces partis".

Un sondé sur deux se dit favorable à une alliance LR - LaRem pour contrer le RN

Alors que la question des accords dès le premier tour des élections régionales de juin a agité les états-majors politiques ces dernières semaines, 52% des sondés se disent "favorables" - contre tout de même 48% de "défavorables" - à une alliance entre les listes LaREM et LR au second tour dans les régions où le RN est en position de l'emporter, et ce afin d'empêcher une victoire de ce parti. La proportion d'opinions "favorables" monte à 86% chez les sympathisants LaREM et à 58% chez les sympathisants LR.

Dans le cas où le but est d'empêcher une victoire de la gauche, ils sont 31% à être pour une alliance entre LR et RN, 69% se déclarant défavorables à cette solution. La proportion de "favorables" monte à 48% chez les sympathisants LR, à 57% chez les sympathisants RN.

"C'est une période difficile pour les Républicains"

Globalement, une personne interrogée sur deux (51%) trouvent que LR est un parti proche de LaREM, un pourcentage qui grimpe à 78% chez les sympathisants de la majorité présidentielle. Ils sont un peu moins (41%) à voir cette même proximité entre LR et le RN.

"C'est une période difficile pour les Républicains", admet Aurélien Pradié, secrétaire général de LR, interrogé par Le Parisien. "On subit les assauts cyniques de LaREM et du RN, ça les arrangerait tellement qu'on disparaisse. Chez nous, il y a des trouillards, mais aussi des résistants qui pensent que notre parti n'est pas à vendre à la découpe et peut redevenir un repère pour les Français", ajoute-t-il.

Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 985 personnes représentatives de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet les 10 et 11 mai.

Article original publié sur BFMTV.com