Publicité

6 mètres et 200 kilos: une nouvelle espèce de serpents géants découverte par la série documentaire de Will Smith

6,3 mètres de long et près de 200kg. Au cœur de la forêt amazonienne, un groupe de scientifiques de l’Université du Queensland a récemment capturé un anaconda géant, considéré comme l'espèce connue la plus grande au monde, rapporte The Independent ce vendredi 23 février.

Ce type de serpent, vieux de 10 millions d'années, a été observé en Équateur lors du tournage de la série documentaire Pole to Pole de National Geographic diffusée sur Disney+ et animée par l'acteur américain Will Smith.

"La taille de ces magnifiques créatures était incroyable", a déclaré le professeur Bryan Fry dans un communiqué de presse.

"L'anaconda vert du Nord"

Pendant 10 jours, le peuple autochtone Huaorani, vivant dans la région, a guidé un groupe de scientifiques dirigé par le professeur Bryan Fry à la recherche des anacondas, considérés comme sacrés par la tribu.

L'invitation du chef Huaorani, Penti Baihua, à pénétrer sur leur territoire en Amazonie équatorienne était "l'une des rares à avoir été accordée depuis le premier contact avec la tribu en 1958", a déclaré Bryan Fry à USA Today.

"Notre équipe a reçu une invitation rare - explorer la région et collecter des échantillons d'une population d'anacondas", s'est-il réjoui.

L'équipe de tournage a d'abord descendu la rivière en canoë dans la région de Bameno où elle a trouvé "plusieurs anacondas tapis dans les bas-fonds, à l'affût d'une proie", a déclaré Bryan Fry. Les scientifiques ont ensuite capturé plusieurs spécimens qu'ils ont baptisés "anaconda vert du Nord" (Eunectes akayima).

"La clé pour comprendre cette découverte est de saisir les différences entre les zones de répartition géographique des espèces d'anaconda", a expliqué Bryan Fry à USA Today.

Des mythes Huaorani

Selon le professeur Fry, plusieurs histoires Huaorani témoignent de l'existence d'anacondas dans la région, mesurant plus de 7,5 mètres de long et pesant environ 500 kilogrammes. Le fils du chef la tribu, Marcelo Tepeña Baihua, a d'ailleurs montré au scientifique ses cicatrices, qui témoignent selon lui de l'existence d'un serpent dont la taille serait colossale.

"Les cicatrices provenaient clairement d'un serpent massif et ce n'était même pas le plus gros m'ont-ils dit. Il est donc clair que les serpents du territoire Huaorani sont les plus gros de tous les anacondas", a raconté Fry à USA Today.

L'équipe de scientifiques prévoit de nouvelles expéditions afin de collecter des informations sur la pollution du fleuve Amazone contaminée par des métaux lourds issus des activités d’extraction pétrolière.

"Il n'y a rien que j'aime plus que d'avoir trop chaud et ne pas me laver quand je patauge dans les marécages à la recherche de serpents géants", a déclaré Bryan Fry. "Cette découverte est le point culminant de ma carrière".

Article original publié sur BFMTV.com