Publicité

5 signes que vous souffrez d’un deuil non résolu et comment le surmonter

La perte d'un être cher s'assimile bien souvent à une sorte de tempête que l'on doit traverser. La tristesse, la colère ou l'incompréhension sont autant de vagues qui se déchaînent contre notre bateau. On tente alors de ne pas être submergé et, normalement, les plus grosses difficultés se surmontent en six mois. Par la suite, les vagues d'émotions reviennent tout au long du deuil, de manière plus ou moins fréquente et pendant plusieurs années (jusqu'à 10 ans). Mais la mer est plus calme et l'on réussit à garder le cap.

Pas lorsqu'on souffre de deuil non résolu. "On est alors prisonnier de cette tempête, avec le sentiment d'être coincé. Cela augmente la solitude, la confusion et peut empêcher une personne de soigner son chagrin", explique la psychologue américaine Andrea Dorn au HuffPostUS. Certains facteurs favorisent l'émergence d'un deuil non résolu comme un décès soudain ou traumatisant, une grande proximité avec la personne défunte, un manque de soutien de la part de proches ou encore des problèmes de santé mentale préexistants. Pour permettre à chacun‧e de repérer si l'on souffre de deuil non résolu, la psychologue a listé 5 signes.

Les seules émotions que vous ressentez à propos de la personne décédée sont encore très négatives : il s'agit de la tristesse, du désespoir ou de la colère. Pour certain‧es, cela se caractérise également à travers de la culpabilité ou de la honte. Ces émotions envahissent tous les aspects de votre vie et vous avez du mal à ressentir de la joie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu'est ce que le "syndrome de l'escargot", cette peur du monde extérieur ?
Plan cul, coup d’un soir... Les avantages et les inconvénients du sexe occasionnel
Comment réorganiser son intérieur pour se sentir bien chez soi
Comment remonter le moral d'un ami ?
Qu'est-ce que la misokinésie, ce trouble méconnu qui touche une personne sur trois ?