Publicité

5 personnes ont "attrapé" la maladie d'Alzheimer à cause d'une injection d'hormone de croissance

La transmission de la maladie d'Alzheimer de personne à personne ne semblait pas possible. Mais une étude vient de révéler que des adultes qui avaient reçu des injections d'hormone de croissance lorsqu'ils étaient enfant, ont développé une forme d'Alzheimer précoce. Les injections d'hormones de croissance pour traiter les enfants de petite taille ont démarré à la fin des années 50. La technique consistait à prélever cette hormone sur des cadavres avant de les injecter. Mais en 1985, on a découvert que cette technique de prélèvement supposée tenir compte des risques infectieux, avait contaminé des enfants traités, avec l’apparition de cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob, une maladie dégénérative mortelle. Les injections ont donc cessé.

Des protéines bêta-amyloïde étaient présentes dans les injections

Cette nouvelle étude de l'University college de Londres met en lumière une conséquence nouvelle de ces injections d'hormone. En s'appuyant une étude précédente qui avait montré que des échantillons d'injections d'hormones de croissance contenaient de la bêta-amyloïde (la protéine considérée comme à l'origine de la maladie d'Alzheimer), les chercheurs ont pu rapporter que sur les 8 personnes participant à l'étude et ayant reçu ces injections désormais interdites, 5 ont développé des symptômes d'Alzheimer précoce. Pour les 3 autres, une souffrait de troubles cognitifs légers, une présentait des symptômes cognitifs et l’autre (...)

Lire la suite sur Top Santé

Le meilleur aliment pour faire le plein de vitamine D quand on est vegan, selon une nutritionniste
Les 7 aliments d'une salade idéale et rassasiante selon un médecin
Quels sont les rôles des compléments alimentaires dans le sport ?
Régime minceur : comment maigrir facilement après une grossesse ?
Les 2 mascaras à ne pas acheter selon 60 Millions de consommateurs