Publicité

5 mesures d'hygiène mentale contre la dépression

Adopter un mode de vie sain est un puissant moyen d'agir sur sa santé mentale. Les comportements bénéfiques : une alimentation adéquate, suffisamment d'activité physique, un sommeil satisfaisant, un bon réseau social, pas de tabagisme.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°924, daté février 2024.

Une réduction de 57 % du risque de dépression avec un mode de vie "sain" : telle est la conclusion à laquelle viennent de parvenir Yujie Zhao et ses collègues des universités de Fudan (Shanghai, Chine) et de Cambridge (Royaume-Uni). Les chercheurs ont analysé les comportements et la santé de près de 300.000 personnes pendant une dizaine d'années, grâce à la gigantesque cohorte UK Biobank. Leur étude, publiée en septembre 2023 dans Nature Mental Health, s'ajoute à la longue liste de travaux dont la conclusion est unanime : le mode de vie est un puissant moyen d'agir sur sa santé mentale.

Les comportements bénéfiques considérés ici peuvent être regroupés en cinq grandes catégories : une alimentation adéquate, suffisamment d'activité physique, un sommeil satisfaisant, de bonnes relations sociales, pas de tabagisme. Bien plus qu'à de simples corrélations, les chercheurs ont procédé à ce qu'on appelle une "randomisation mendéléienne", une méthode statistique qui permet, dans certaines configurations, d'établir des relations de causalité. L'apport de cette méthode est précieux, dans ce contexte où l'on se pose toujours la question de l'œuf et de la poule : est-ce parce qu'on mange mal et qu'on ne bouge pas assez que l'on devient dépressif, ou bien est-ce la dépression elle-même qui conduit à ces habitudes peu saines ? Les deux sont vrais, selon cette étude.

Les chercheurs ont aussi analysé les profils génétiques des participants et le mode de vie s'est révélé protecteur même chez ceux qui présentent une forme de fragilité naturelle : "Ces résultats montrent que le mode de vie protège de la dépression y compris chez les personnes à haut risque génétique, s'enthousiasme le psychiatre et chercheur Guillaume Fond, auteur du livre "Bien manger pour ne plus déprimer" (Odile Jacob) et responsable d'un centre expert sur la dépression résistante à l'Assistance publique des hôpitaux de Ma[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi