Publicité

Le 49.3 pour les retraites ? L’idée qui fait réagir l’opposition

Au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron, Bruno Le Maire a créé la première polémique post-élection. (Photo d'illustration)
Au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron, Bruno Le Maire a créé la première polémique post-élection. (Photo d'illustration)

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a dit ne pas pouvoir exclure un éventuel recours au 49.3 pour la réforme des retraites, lundi 25 avril. « Je ne peux pas donner cette garantie, je ne le souhaite pas, ça, c'est certain. J'ai toujours dit que cette réforme devait faire l'objet le plus possible de discussions et de dialogue avec l'espoir d'aboutir à un compromis », a affirmé le ministre sur France Info. Le chef de LFI Jean-Luc Mélenchon, ex-candidat à la présidentielle, a aussitôt réagi : « Macron à peine réélu, il veut déjà passer par le 49.3 la retraite à 65 ans. Un détail : seul le Premier ministre déclenche les 49.3. »

« Pour l'empêcher donc, une solution : l'Union populaire à Matignon ! » a lancé dans un tweet Jean-Luc Mélenchon, favorable à la retraite à 60 ans et qui, fort de ses 22 % des voix au premier tour, exhorte depuis les Français à l'« élire Premier ministre » aux législatives. « La majorité de Français qui ne veulent pas de la retraite à 65 ans peuvent, eux, recourir aux 12/06 et 19/06 ! », en votant LFI pour les deux tours des législatives, a tweeté le numéro deux des Insoumis, Adrien Quatennens. Le chef de file des communistes Fabien Roussel, lui aussi ex-candidat à la présidentielle, a de son côté tweeté : « Le 12 et 19 juin, mettons-lui un 49.3 par les urnes aux législatives. »

À LIRE AUSSIRetraite : pourquoi l'allongement des carrières est inévitable

« L'autoritarisme en marche »

Pour le député du Rassemblement national Bruno Bilde [...] Lire la suite