4 questions sur la grève historique prévue ce jeudi dans les écoles

·4 min de lecture
"Les discours d'un Ministre qui mêlent incompétence, mépris et mensonges ont convaincu trois personnels sur quatre de se mettre en grève", indique le Snuipp-FSU, le premier syndicat enseignant du primaire.

Ce jeudi 13 janvier s'annonce très particulier dans les écoles en raison d'une grève massive dans l'Éducation nationale. Pourquoi ? Quelle proportion ? Que faire de mon enfant si son professeur n'est pas là ? Voici ce qu'il faut savoir.

Un jeudi noir d'une ampleur inédite. Pas moins de 11 syndicats d'enseignants, de proviseurs mais également d'infirmières et de médecins scolaires ainsi que des organisations de parents d'élèves appellent à la grève ce jeudi 13 janvier. Si Jean-Michel Blanquer avait annoncé "on ne fait pas grève contre un virus", le premier syndicat enseignant du primaire Snuipp-FSU a indiqué qu'il ne s'agit pas d'"une grève contre le virus" mais d'un "ras-le-bol grandissant dans les écoles". Le syndicat dénonce en effet "des conditions de travail qui se dégradent" et "les mensonges permanents du ministre de l'Éducation" concernant la gestion la cinquième vague de Covid-19 et les nombreux changements du protocole sanitaire.

75 % de grévistes et la moitié des écoles fermées

Mardi 11 janvier, le Snuipp-FSU, annonçait 75 % de grévistes dans le premier degré et la moitié des écoles fermées pour la journée de jeudi. Des fermetures d'écoles qui sont problématiques pour de nombreux parents qui travaillent ce jeudi 13 janvier et vont devoir trouver une solution, comme souvent depuis le début de la pandémie. Depuis 2008, lorsque le taux de grève est supérieur à 25%, les municipalités doivent mettre en place un service minimum d'accueil (SMA) afin de permettre l'accueil des enfants dans des équipements municipaux comme les gymnases.

Mais ce jeudi, avec le fort taux d'absentéisme qui concerne de nombreuses professions comme le personnel municipal, de nombreuses municipalités pourraient avoir du mal à assurer ce service. D'autant plus que le protocole sanitaire actuellement en vigueur interdit le "brassage", c'est-à-dire que des élèves de classes différentes ne peuvent pas être gardés ensemble. Lorsque le taux de grève est inférieur à 25%, les enfants doivent être répartis dans d'autres classes, mais le protocole sanitaire interdit le brassage des élèves. Les établissements mais surtout les parents vont donc devoir trouver une solution en s'arrangeant avec leur patron, comme c'est le cas depuis le début de la pandémie.

Quelles solutions pour garder mon enfant ?

Désormais, les salariés qui peuvent faire du télétravail doivent travailler à domicile au moins 3 jours par semaine et peuvent donc garder leurs enfants, même si concilier travail à domicile et garde d'enfant n'est pas une tâche évidente. Pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler, il est possible d'amener ses enfants au bureau. Une solution permise par le Code du travail mais soumise à l'autorisation de la direction et du règlement intérieur de l'entreprise. Seulement, la situation sanitaire est déjà difficile à gérer pour les entreprises et les employeurs pourraient donc se montrer réticents à cette idée. 

L'autre solution est la garde d'enfants, même s'il est souvent difficile de trouver une nounou dans de courts délais. Dans ce cas, il est possible de confier ses enfants aux grands-parents ou aux autres parents d'élèves. Depuis le début de la pandémie, certains parents s'entraident via des groupes WhatsApp pour garder leurs enfants et certaines applications comme PopMoms proposent de connecter les parents pour s'entraider. 

L'enseignant de mon enfant doit-il prévenir s'il fait grève ?

Quand un préavis de grève est déposé, les enseignants dans le premier degré, c'est-à-dire de la maternelle au primaire, doivent déclarer au moins 48 heures avant la grève leur intention d'y participer. Il en est de même pour les animateurs de vie scolaire, qui s'occupent de la cantine et de l'étude. Dans le second degré, les professeurs peuvent annoncer le matin même leur intention de faire grève. 

Quid de la cantine et de l'étude si l'école est ouverte ?

Dans le cas où l'école de votre enfant est ouverte, il est possible que la cantine et l'étude ne soient pas assurées si de nombreux animateurs de vie scolaire sont également en grève. "Il se pourrait que vous deviez ce jeudi aller chercher votre enfant sur l'heure du déjeuner si la cantine est fermée ou alors passer le reprendre à partir de 16 heures si l'étude n'est pas assurée", indique l'avocate Caroline Heubès au Parisien.

La grève peut-elle être reconduite ?

Si pour l'instant aucune date de grève n'est prévue à part celle de ce jeudi 13 janvier, une réunion intersyndicale est prévue ce vendredi à 17 heures. Les différentes organisations qui appellent à la grève se réuniront pour décider de la suite à donner au mouvement. Une nouvelle journée de mobilisation pourrait être annoncée dans les semaines à venir, indique France Bleu.

VIDÉO - Covid à l'école : les parents "craquent," les syndicats appellent à la grève

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles