Publicité

Ces 4 gadgets tech sont censés éviter que les Jeux olympiques de Paris tournent mal

numerama_stadium_drones_above_the_stadium_lasers_shooting_at_them
numerama_stadium_drones_above_the_stadium_lasers_shooting_at_them

On le sait, les Jeux olympiques de Paris constituent une vitrine inespérée pour les industriels de la sécurité. Pour eux, participer à la sécurisation du plus grand événement sportif du monde est déjà une victoire. Les places ont toutefois été chères. Les entreprises du secteur ont déploré un plan d’acquisition du ministère de l’Intérieur chiche, avec seulement 14 millions d’euros sur la table. Mais quelques sociétés ont bien réussi à faire leur trou. La preuve avec cette sélection de quatre solutions high-tech dont vous allez sans doute entendre parler lors des Jeux.

Un laser anti-drones pour les brûler ou les aveugler

Ce système d’armes s’appelle Helma-P et a des airs de science-fiction. Ce laser de lutte anti-drones a été commandé il y a près de deux ans par la direction générale de l’Armement, en charge de l’avenir des systèmes militaires de la France. Le ministère de la Défense, qui a mis sur la table 10 millions d’euros, prévoyait de déployer durant les Jeux un prototype de cette arme déjà testée à terre et en mer.

Ce laser d’une puissance de deux kilowatts est le petit bijou de l’entreprise Cilas, une filiale des industriels de la défense Safran et MBDA. Il devra être capable d’identifier, de poursuivre et de neutraliser de petits drones, dit mini ou micro.

Le faisceau laser invisible à l’œil nu doit ainsi être apte à brûler en quelques secondes sa cible.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Numerama avec Midjourney