Publicité

30 ans après le début du Sidaction, les préjugés augmentent chez les jeunes

La trentième édition du Sidaction se déroule à partir de ce vendredi 22 mars 2024 en France.  - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca
La trentième édition du Sidaction se déroule à partir de ce vendredi 22 mars 2024 en France. - Credit:www.alamy.com / Alamy Stock Photo / Abaca

Les traitements progressent, mais pas les préjugés. Alors que la 30e édition de collecte annuelle du Sidaction se déroule ce week-end, la méconnaissance du virus chez les jeunes générations augmente. Un sondage Ifop, réalisé pour l'association en novembre dernier auprès de personnes âgées de 15 à 25 ans, révélait que les « préjugés et les discriminations envers les personnes séropositives progressent de façon inquiétante ».

Fort de ce constat, l'association de lutte contre le sida lance un appel à la veille du lancement du Sidaction. « Il reste des progrès à faire pour la prévention, le dépistage ou l'accès aux traitements, même en France », a déclaré la présidente Françoise Barré-Sinoussi, auprès de l'Agence France-Presse. « Le chemin n'est pas fini », martèle-t-elle, assurant qu'il « ne faut surtout pas s'arrêter en cours de route ».

Dès ce vendredi 22 mars, des dons pourront être faits pendant trois jours, par téléphone, SMS ou Internet. Ils serviront à financer des recherches et des soins. En 2023, le Sidaction a réuni un peu plus de 3,9 millions d'euros de promesses de dons, un montant proche de celui récolté l'année précédente.

30 % des jeunes pensent que le virus du sida peut se transmettre par un baiser

Trente ans après le premier Sidaction, où la comédienne Clémentine Célarié avait embrassé un séropositif sur la bouche pour montrer que le virus ne se transmettait pas de cette manière, les idées fausses persistent. En effet, selon le sondage Ifop, 30 [...] Lire la suite