Publicité

Les 27 réfléchissent aux moyens de fournir davantage d'aide à l'Ukraine dans un contexte d'urgence

Les 27 réfléchissent aux moyens de fournir davantage d'aide à l'Ukraine dans un contexte d'urgence

Les dirigeants de l'Union européenne ont débattu jeudi de nouveaux moyens de stimuler la production d'armes et de munitions pour l'Ukraine, alors que l'avenir de ce pays déchiré par la guerre suscite un nouveau sentiment d'urgence.

Les stocks de munitions de l'Ukraine sont désespérément bas, alors que la Russie dispose de troupes plus nombreuses et mieux armées. L'UE est de plus en plus consciente qu'elle doit assurer sa propre sécurité, alors que la campagne électorale aux États-Unis soulève des questions sur l'engagement de Washington envers ses alliés.

Tout en soulignant la nécessité de financer l'industrie de la défense, tant au niveau national qu'en Ukraine, de nombreux dirigeants tentent également de convaincre les citoyens que les budgets pourraient être resserrés ailleurs.

Avant le sommet de Bruxelles qui doit s'achever ce vendredi, le président du Conseil de l'UE, Charles Michel, a déclaré que les Européens étaient "confrontés à un moment charnière". Il a ajouté que l'Europe étant "confrontée à la plus grande menace sécuritaire depuis la Seconde Guerre mondiale, il est grand temps que nous prenions des mesures radicales et concrètes pour nous préparer à la défense et mettre l'économie de l'UE sur le pied de guerre".

De nouveaux projets sont sur la table de l'UE, notamment l'utilisation des bénéfices tirés des avoirs russes gelés pour acheter des armes et des munitions pour l'Ukraine.

Les 27 États membres de l'UE détiennent environ 210 milliards d'euros d'actifs de la banque centrale russe, dont la majeure partie est gelée en Belgique, en représailles à la guerre menée par Moscou contre l'Ukraine. L'Union estime que cet argent pourrait générer des bénéfices allant jusqu'à 3 milliards d'euros par an.

"Je suis heureuse que les dirigeants aient approuvé notre proposition d'utiliser les revenus extraordinaires des actifs russes immobilisés", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à l'issue de la réunion. "Cela permettra de financer l'achat d'équipements militaires pour l'Ukraine.

Un petit groupe de pays membres, notamment la Hongrie, refuse de fournir des armes à l'Ukraine. Environ 90 % de l'argent serait versé dans un fonds spécial que de nombreux pays de l'UE utilisent déjà pour se faire rembourser les armes et les munitions qu'ils envoient.

Les 10 % restants seraient versés au budget de l'UE pour aider à soutenir l'industrie de la défense ukrainienne. Les membres qui s'opposent à l'envoi d'armes pourraient alors prétendre qu'ils n'arment pas le pays.