22 avril, Journée internationale de la Terre : des dirigeants mondiaux se réunissent pour un sommet sur le climat

·2 min de lecture

A l'occasion de la Journée Internationale de la Terre, ce 22 avril, plusieurs dirigeants mondiaux vont participer à des discussions pour galvaniser les efforts des principales économies afin de lutter contre la crise climatique.

Alors que l'humanité tente toujours de contrer la pandémie de Covid-19, elle célèbre le 22 avril 2021 la Journée Internationale de la Terre. Par ailleurs, ce même jour doit se tenir un sommet sur le climat organisé par Joe Biden, le président des Etats-Unis.

40 dirigeants mondiaux invités à participer à des discussions autour du changement climatique

2021 doit être l'année de l'action contre le changement climatique "dont les répercussions sont déjà trop coûteuses pour les populations de la planète", a exhorté l'ONU le 19 avril, avant un sommet sur le climat organisé par Joe Biden ce 22 avril. "Nous sommes au bord du précipice", a mis en garde le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors de la présentation, en compagnie de Petteri Taalas, le patron de l'Organisation météorologique mondiale, de son rapport annuel. Les pays "doivent agir maintenant pour protéger les populations contre les effets désastreux du changement climatique", a-t-il ajouté. Le rapport rappelle que et que les concentrations de gaz à effet de serre ont augmenté malgré le ralentissement économique lié à la pandémie.

Pour l'ONU, 2021 est donc une année "cruciale" pour tenter de freiner les effets "désastreux" du changement climatique. L'organisation compte sur une série de sommets clés, qui commencent cette semaine, pour offrir aux dirigeants de la planète l'occasion d'agir. Le rapport a été publié peu avant le sommet sur le climat organisé par le président américain Joe Biden ce 22 avril - tout un symbole - et aussi le 23 avril : quarante dirigeants mondiaux ont été invités à participer à ces discussions virtuelles visant à galvaniser les efforts des principales économies pour lutter contre la crise climatique. L'"occasion" pour les pays qui ne l'ont pas encore fait d'annoncer de nouveaux objectifs climatiques ambitieux, a souligné Antonio Guterres.

"Les pays doivent s'engager à atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2050"

Les niveaux d'ambition actuels en matière de climat sont bie[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi