Publicité

En 2027, Xavier Bertrand a « bien l’intention » d’être candidat à la présidentielle

En 2027, Xavier Bertrand a « bien l’intention » d’être candidat à la présidentielle
SAMEER AL-DOUMY / AFP En 2027, Xavier Bertrand a « bien l’intention » d’être candidat à la présidentielle

POLITIQUE - Les années passent, mais l’« ambition » ne bouge pas. Le président LR de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a annoncé samedi 3 février dans Ouest France qu’il avait « bien l’intention » de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2027, afin, dit-il, de s’opposer à l’extrême droite.

« Oui, j’en ai bien l’intention. Je n’ai pas changé d’ambition. Et j’ai appris de mes erreurs », a-t-il répondu à une question sur sa candidature.

« Beaucoup aujourd’hui pensent déjà que 2027 sera le tour de Marine Le Pen. Pas moi ! Je suis convaincu qu’il n’y a pas une majorité de fachos dans notre pays mais il y a une majorité de Français en colère. J’entends y répondre le moment venu. Donc non, en 2027, ça ne sera pas le tour de l’extrême droite », a-t-il ajouté.

Xavier Bertrand, 58 ans, a lancé en octobre 2022 à Saint-Quentin (Aisne) son mouvement Nous France, « un mouvement moderne, jeune et rassembleur », qui se veut résolument opposé à l’extrême droite. L’ancien ministre s’était alors décrit comme « un homme de droite sociale, gaulliste ».

Vers un duel Wauquiez/Bertrand chez LR ?

Il explique dans Ouest France vouloir défendre une « République des territoires ». « L’État, au niveau national, doit assurer le régalien : sécurité, justice, maîtrise de l’immigration, défense, lutte contre l’islamisme. Mais pour tout ce qui concerne le quotidien, arrêtons de faire remonter la prise de décision à Paris pour qu’elle redescende avec du retard sur le terrain », explique-t-il.

Il dénonce aussi un gouvernement « trop parisien en ce sens qu’il est infichu de regarder au-delà du périphérique, ce qui explique son incapacité à anticiper les crises, à ressentir ce que vivent les Français ».

Président des Hauts-de-France depuis 2016, Xavier Bertrand a été ministre sous les présidences de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy. Il avait été éliminé de la présidentielle de 2022 dès l’étape de la primaire des Républicains.

En affichant ses ambitions pour 2027, Xavier Bertrand relance le débat du candidat de la droite pour l’Élysée. Car en face, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) Laurent Wauquiez laisse aussi peu de place au doute sur ses intentions. Et à trois ans de l’échéance, les premiers coups sont déjà partis. Le 26 janvier, au lendemain de la décision du Conseil constitutionnel sur la loi immigration, Xavier Bertrand faisait part de son « profond désaccord avec Laurent Wauquiez sur la conception de la République, sur la conception de l’État de droit et sur le respect de nos institutions », alors que le président de la région AURA voyait dans le verdict des Sages un « coup d’État de droit ».

À voir également sur Le HuffPost :

Colère des agriculteurs : Rousseau, Chenu, Bertrand... Tout le monde pense avoir trouvé son coupable idéal

Xavier Bertrand va lancer son propre parti politique « Nous France »