Publicité

2022, année record pour les lancements spatiaux

En 2022, 180 lanceurs ont été envoyés avec succès dans l’espace. C’est 44 de plus que l’année précédente. Et c’est un record depuis que les humains ont commencé l’exploration spatiale en envoyant des engins en orbite, à partir de 1957.

“Le trafic spatial est en plein décollage”, s’amuse dans Nature Jonathan McDowell – astrophysicien au centre d’astrophysique Harvard & Smithsonian, à Cambridge, dans le Massachusetts, où sont stockées des bases de données sur les vols spatiaux –, qui publie son analyse des vols effectués en 2022.

En tête de file, les États-Unis, avec 76 lancements en orbite, suivis de la Chine avec 62 lancements – essentiellement gouvernementaux. Avec 61 lancements réussis à elle seule, la société privée américaine SpaceX, dirigée par Elon Musk, s’est taillé la part du lion. La plupart de ses fusées transportaient des chargements commerciaux, à commencer par ses propres satellites de communication de la constellation Starlink.

Embouteillage spatial

Au total, précise la revue scientifique, 3 300 satellites Starlink sont actuellement opérationnels. Elle relève néanmoins :

“La densité croissante d’objets dans l’espace a obligé SpaceX à déplacer ses satellites Starlink plus de 26 000 fois, entre fin 2020 et fin 2022, afin d’éviter des collisions.”

D’autres sociétés américaines ont réussi 17 lancements en 2022. De son côté, l’Agence spatiale européenne n’a envoyé que 5 lanceurs, contre 15 l’année précédente. Elle a cessé d’envoyer les fusées de fabrication russe Soyouz après que la Russie a envahi l’Ukraine, en février 2022.

L’année qui démarre pourrait battre un nouveau record. La station orbitale chinoise désormais complète accueille des rotations de taïkonautes tous les six mois. Surtout, Pékin poursuit ses ambitions spatiales. En outre, rappelle Nature : “SpaceX a annoncé son intention de réaliser 100 lancements en 2023. Parmi les missions programmées, le premier vol orbital de son énorme vaisseau Starship, dont l’objectif est de transporter des êtres humains sur la Lune et sur Mars.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :