Publicité

2 mois après son retour en Angleterre, Alex Batty a repris le cours de sa vie

Sa liberté retrouvée, c’est à la vodka qu’il l’a fêtée. Deux mois après son retour en Angleterre et à quelques jours de son 18ᵉ anniversaire, le jeune Alex Batty s’est confié sur sa vie retrouvée auprès du journal anglais « Mirror ». Et s’il souhaite aujourd’hui ouvrir un nouveau chapitre de sa vie, il n’en souffre pas moins du manque de sa mère et de son grand-père, toujours en fuite.

« Je sais qu’ils ne reprendront pas contact avec moi et ne se précipiteront pas pour me souhaiter mon anniversaire, a confié le garçon. Ils ne prendront certainement pas ce risque et c’est tant mieux. Car j’espère que la police ne les trouvera pas. Je les aime tous les deux, mais si je ne les revois plus, ce n’est pas grave. Vous pouvez aimer quelqu’un et ne pas lui parler. »

Alex Batty a poursuivi en affirmant : « Si je pouvais leur parler à tous les deux maintenant, je leur dirais simplement : "J’espère que vous allez bien" et je leur dirais que je vais bien ».

Alcool, rencarts et vacances

Depuis la maison de sa grand-mère, Alex Batty a surtout expliqué au tabloïd anglais comment il se réadapte à la vie en société. Le jeune adulte a fêté son retour en buvant des « vodka-limonades » jusqu’à lui donner « une gueule de bois de trois jours ». Il s’est inscrit à un cours de programmation informatique, a déjà eu plusieurs rencarts amoureux et envisage de faire son premier tatouage : une rose sous l’oreille gauche.

Le plus difficile pour celui qui a vécu durant six ans entouré uniquement d’a...


Lire la suite sur ParisMatch