2 000 fêtards rassemblés pour une rave party à Rennes

·1 min de lecture
Une rave party commencée samedi 4 décembre, dans un hangar abandonné de Rennes, est toujours en cours. 800 personnes sont toujours sur place.

Une rave party commencée samedi 4 décembre, dans un hangar abandonné de Rennes, est toujours en cours. 800 personnes sont toujours sur place.

La reprise de l'épidémie de Covid-19 n'inquiète pas tout le monde. À Rennes, plus de 2 000 personnes se sont rassemblées dans un hangar abandonné dès samedi soir, 4 décembre, afin de participer à une gigantesque rave party. Selon la préfecture de Bretagne, 800 fêtards étaient toujours présents sur place dimanche matin, 5 décembre. Dans un communiqué, la préfecture a expliqué « qu'aux alentours de 23 heures, 600 à 700 personnes » ont rallié le hangar, situé dans une zone industrielle rennaise. « Au plus fort de la nuit, ils étaient estimés entre 1 500 et 2 000. »

Dans son texte, la préfecture a fustigé cette « rave party non déclarée [...] au caractère irresponsable », et a précisé que « les services de l'État sont fortement mobilisés pour assurer des missions d'ordre public et de sécurité sanitaire ». Au cours de la nuit, les sapeurs-pompiers sont intervenus à plusieurs reprises, pour des prises en charge légères, a précisé la préfecture. Six personnes avaient été évacuées vers le CHU de Rennes dimanche en milieu de matinée.

À LIRE AUSSI Covid-19 : pourquoi le nouveau variant Omicron inquiète

En marge d'un festival

La rave party s'est déroulée en parallèle de la dernière soirée du festival des 43e Trans Musicales de Rennes. Placé sous haute surveillance sanitaire, cet événement phare de la vie culturelle locale et nationale a rassemblé 56 000 personnes en 5 jours, selon les organisateurs.

Lire la suite

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le masque post-Covid deviendra-t-il un outil de prévention au quotidien ?"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles