Publicité

Plus de 175 morts à Gaza après la reprise des bombardements israéliens

“La mort et la destruction de retour à Gaza”, titre Al-Jazeera. D’après le ministère de la santé - lié au Hamas -, au moins 178 personnes ont été tuées depuis la reprise des bombardements israéliens sur l’enclave vendredi matin. Trois journalistes font partie des victimes selon Middle East Eye. Le nombre de blessés se rapproche des 600.

“Il n’a fallu que quelques secondes pour que les bombes tombent à nouveau”, commente The Guardian, notant que les premières explosions ont été entendues juste après 7 heures du matin, heure locale, la fin officielle du cessez-le-feu en vigueur. Les frappes de Tsahal ont atteint 200 cibles, dont des “centres de commandement, des sites souterrains, un site utilisé pour lancer des missiles antichar sur les troupes et deux escadrons de lanceurs de mortiers”, rapporte i24. L’armée israélienne a par ailleurs annoncé qu’elle saisirait les maisons des deux terroristes à l’origine de l’attentat qui a fait quatre morts jeudi à Jérusalem, note Ha’Aretz.

Le Hamas a attaqué Israël lui aussi, tirant une cinquantaine de roquettes vers des villes du sud du pays et ciblant Ashdod sur la côte, souligne Times of Israel. Le site constate que le Hezbollah a repris les armes à la frontière avec le Liban pendant que le Djihad islamique a revendiqué vendredi soir des tirs de roquettes en direction de Jérusalem. Ces attaques n’ont pas fait de blessés côté civils.

Le gouvernement israélien a également confirmé la mort de cinq otages. Il resterait 137 personnes prisonnières du Hamas, d’après le décompte d’Israel Hayom. Ce qui fait dire à Ynet que “la continuation de la guerre met en danger au moins 18 femmes toujours captives à Gaza”.

Les États-Unis blâment le Hamas pour la fin de la trêve

Le Jerusalem Post considère que le Hamas a profité du cessez-le-feu pour “faire parader les otages devant les caméras et les utiliser pour renforcer son image”, une façon de montrer que malgré la guerre, l’organisation terroriste était “intacte”. La reprise des hostilités doit être l’occasion pour Israël, peut-on lire sur le site, de trouver “une stratégie et pas seulement des objectifs tactiques”, c’est-à-dire libérer les otages et détruire le Hamas.

[...] Lire la suite sur Courrier international