17 octobre 1961 : 60 ans après, les Parisiens sont dans la rue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Il y a 60 ans, jour pour jour, était perpétré le massacre d'Algériens venus manifester pacifiquement dans la capitale contre un couvre-feu.
Il y a 60 ans, jour pour jour, était perpétré le massacre d'Algériens venus manifester pacifiquement dans la capitale contre un couvre-feu.

Plusieurs centaines de manifestants sont descendus dans la rue à Paris, dimanche 17 octobre, scandant « 17 octobre 1961, crime d?État ». Il y a 60 ans, jour pour jour, était perpétré le massacre d?Algériens venus manifester pacifiquement dans la capitale contre un couvre-feu. La veille, sur les berges de la Seine, Emmanuel Macron avait participé à une commémoration solennelle, avant de dénoncer par le biais d?un communiqué « les crimes commis cette nuit-là sous l?autorité de Maurice Papon », les jugeant « inexcusables pour la République ».

Le candidat écologiste à l?Élysée Yannick Jadot participait au défilé, comme le numéro un d?EELV Julien Bayou ou encore le député de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel (LFI). Derrière la banderole « pour la reconnaissance d?un crime d?État », le cortège est parti du 2e arrondissement de Paris vers le pont Saint-Michel (6e arrondissement ), situé à deux pas de la préfecture de police, qui avait organisé le 17 octobre 1961 la répression de la manifestation d?Algériens.

« Un petit pas de plus »

« C?est un petit pas de plus, mais ce n?est pas satisfaisant », a déclaré à l?Agence France-Presse l?historien Gilles Manceron, un des responsables de la Ligue des droits de l?homme (LDH) qui appelait à manifester, après la déclaration d?Emmanuel Macron. « C?est une reconnaissance d?un crime de préfecture. Nous demandons une reconnaissance de crime d?État et l?accès réel aux archives », a ajouté ce spécialiste de la mémoire de la guerre d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles