Plus de 150 000 espèces animales et végétales ont disparu depuis l’an 1500

·1 min de lecture

Des chercheurs estiment que 7,5 à 13 % des espèces végétales et animales ont disparu depuis environ 500 ans, rapporte « Le Parisien ».

En matière de biodiversité, les alertes sont fréquentes quant à la disparition d'espèces animales ou végétales. Mais l'ampleur de ces extinctions, référencées par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), est largement sous-évaluée. C'est en tout cas l'hypothèse d'une équipe internationale de chercheurs, qui estiment, dans des travaux publiés dans la revue Biological Reviews et rapportés par Le Parisien, qu'il « n'y aurait pas 0,4 % d'espèces animales et végétales disparues dans le monde depuis l'an 1500, mais entre 7,5 et 13 % », si l'on prenait en compte les non-vertébrés.

« Appliqué à l'ensemble des êtres vivants, cela représente de l'ordre de 150 000 à 260 000 espèces éteintes », explique le Muséum d'histoire naturelle, qui présente cette semaine les résultats de l'étude.

« Environ 3 % de la diversité en espèces connues est constituée de vertébrés »

Selon les chercheurs, les travaux faisant état de la disparition des espèces se sont jusqu'ici appuyés « majoritairement sur l'état des populations d'oiseaux et de mammifères », alors même que « seulement environ 3 % de la diversité en espèces connues est constituée de vertébrés ». Ainsi, les océans sont, par exemple, moins touchés que la terre ferme si l'on prend en compte les mollusques terrestres (escargots, limaces...). En juillet dernier, rappelle Le Parisien, l'UICN alarmait également sur le fait que 11 % des mollusques terrestres étaient en voie de disparition.

À LIRE AUSSI En Corse [...]

 Lire la suite

VIDÉO - Biodiversité : 28% des espèces répertoriées sont menacées, alerte l'UICN

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles