Publicité

121,6 grammes : record de matière astéroïdale récoltée !

La Nasa a enfin révélé la quantité d'échantillons de l'astéroïde Bennu ramenée par la mission Osiris-Rex. Un record... même si certains en espéraient encore plus.

121,6 grammes : voilà la quantité finale d'échantillons de sol de l'astéroïde Bennu qui a été rapportée sur Terre par une capsule larguée par la sonde Orisiris-Rex, en septembre 2023. Depuis, les scientifiques du monde entier attendaient avec impatience l'ouverture du mécanisme d'acquisition d'échantillons (TAGSAM). Un processus retardé plusieurs fois mais, en partie, pour de bonnes raisons : le couvercle et le pourtour de la capsule étaient pollués par de la poussière de l'astéroïde et il fallait avant toute autre chose récolter ce bonus.

Un léger désappointement

Les équipes du Centre de conservation des astromatériaux du Johnson Space Center, à Houston, ont accompli ce ramassage avec un total de 70,3 grammes de matière. Ils leur restaient ensuite à s'attaquer à la TAGSAM dont deux vis de la tête de la capsule faisaient de la résistance.

Au terme d'une procédure quasi-chirurgicale, ils ont réussi à l'ouvrir, en janvier 2024, puis à déverser son contenu dans des récipients en forme de part de pizza pour qu'il puisse être pesé.

Et là, c'est un peu la déception, puisque le montant d'échantillons ramassés s'élève "seulement" à 51,3 grammes, selon un post de blog. Soit un total final pour la mission Oisiris-Rex de 121,6 grammes : c'est plus du double de l'objectif initial fixé par la Nasa et infiniment plus que ce qu'a rapatrié la mission japonaise Hayabusa2 de l'astéroïde Ryugu (5,4 grammes). Mais dans ses derniers communiqués, la Nasa disait espérer jusqu'à 250 grammes d'où le, léger, désappointement.

bennu Crédit : NASA/Robert Markowitz
bennu Crédit : NASA/Robert Markowitz

Les responsables du traitement des astromatériaux d'OSIRIS-REx en train de procéder à l'ouverture de la TAGSAM. Crédit : NASA/Robert Markowitz.

Catalogue et distribution

D'ici quelques semaines, la Nasa devrait publier un catalogue complet de ces échantillons afin que les équipes de recherche puissent faire des demandes de matériau. Mais la plus grosse partie (70%) de la cargaison sera conservée intacte pendant 50 ans pour des analyses ultérieures.

Le même procédé avai[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi