Publicité

1 Lion d'Or, 3 prix à Cannes, HHH prend sa retraite : l'immense réalisateur Hou Hsia Hsien quitte le monde du cinéma à 76 ans

Bestimage
Bestimage

Le grand réalisateur Hou Hsiao-hsien est désormais retiré des plateaux de cinéma. Connu pour avoir mis en scène Le Maitre de marionnettes, Les Fleurs de Shangaï, Un temps pour vivre, un temps pour mourir ou encore The Assassin, Hou Hsiao-hsien, âgé de 76 ans, est atteint de démence.

C'est le site Indiewire qui rapporte cette triste information, se basant sur des propos tenus lors de la présentation d'un des films du cinéaste taïwanais, à Londres, le 23 octobre dernier. Aucune annonce officielle n'a encore eu lieu, mais Indiewire a eu confirmation, via George Crosthwait, programmateur du cinéma londonien Garden Cinema que Hou Hsiao-hsien "ne travaillerai probablement plus à nouveau".

Comme le précise le site américain, le cinéaste était sur un projet au long cours, depuis quelques années, intitulé Shulan River. Les repérages avaient d'ailleurs commencé.

The Assassin, prix de la mise en scène à Cannes en 2015, devrait donc rester comme son tout dernier long métrage. A noter que ce film est actuellement disponible en streaming gratuit sur Arte.

Le cinéaste, souvent surnommé HHH, a reçu de nombreux prix dans sa carrière, dont un prestigieux Lion d'or pour La Cité des douleurs en 1989, et trois prix à Cannes pour Le Maitre de marionnettes (1993), Millennium Mambo (2001), et The Assassin (2015).

Retour sur son parcours

Élevé au sein d'une famille nombreuse, par des parents enseignants arrivés à Taïwan un an après sa naissance, le jeune Hou Hsiao H…

Lire la suite sur AlloCiné

Cannes 2015 : "brouillon" ou "magnifique", The Assassin divise la critique

Cannes 2015 : pour Hou Hsiao-Hsien, "c'était le moment de faire The Assassin"

Apple TV+ : le prix de l'abonnement augmente !

Netflix : un film d'horreur émouvant et glaçant comme seuls les Espagnols savent en faire à ne pas manquer

Saw 10 : avez-vous l'âge pour voir le film ?

4,6 sur 5 : le 2ème meilleur film de l'année, c'est ce chef-d’œuvre "cruel et mystérieux" !