Sur les îles écossaises, les habitants veulent concurrencer Airbnb

·1 min de lecture
Les logements de courte durée sont jugés trop nombreux sur certaines petites îles (illustration).

Une plateforme destinée à réinvestir localement les revenus du tourisme a été mise en place par des habitants, comme le rapporte « The Guardian ».

Sur certaines petites îles écossaises, les habitants ont l'habitude de se mobiliser pour préserver leur environnement et se saisir de ses richesses. Il y a quelques années, en 2018, l'île d'Ulva, au nord de l'Écosse, a été achetée par ses cinq derniers habitants qui se sont engagés à la faire revivre. Pour 5 millions d'euros, ils ont pu racheter leur île en profitant d'une loi octroyant aux communautés locales un droit de préemption.

Désormais, une pandémie plus tard, l'île d'Ulva et de multiples îles des environs unissent leurs forces. Pendant le confinement, déjà, une habitante a créé une plateforme utilisée par 360 entreprises pour leur permettre de vendre leur production malgré l'absence de visiteurs extérieurs.

Récupérer les revenus du tourisme

Aujourd'hui, comme l'explique The Guardian, ils ont créé une nouvelle plateforme destinée à faire concurrence à Airbnb pour que les revenus du tourisme reviennent aux acteurs locaux.

À LIRE AUSSI Télétravail, Internet, logement... Les confidences du patron d?Airbnb

Rhoda Meek, à l'origine de l'opération explique que le nombre de logements abordables était en chute libre pour les habitants des îles au profit de la prolifération de locations à court terme. Grâce à cette plateforme, les revenus générés par les locations touristiques pourront être réinvestis dans les petites entreprises et des projets immobiliers. À l'est de l'île de Tiree, par exemple, elle estime que 40 % des logements sont vacants l'hiver. Selon The Gua [...] Lire la suite

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Airbnb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles