Vous êtes contre la réforme des retraites, mais vous n’allez pas manifester ? Dites-nous pourquoi

Demonstrators, including one holding a placard (C) reading
THOMAS SAMSON / AFP Demonstrators, including one holding a placard (C) reading "Metro work grave", attend a rally, called by left-wing La France Insoumise (LFI) party and Youth organizations, to protest against French President's pension reform, in Paris on January 21, 2023. - The pensions plan, presented by French President Emmanuel Macron's government last week, would raise the retirement age for most from 62, to 64 and would increase the years of contributions required for a full pension. The French Interior Ministry put the total number of protesters that marched against France's President's plan to extend the retirement age at 1.2 million, on January 19, 2023, including 80,000 in Paris. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

RETRAITES - La mobilisation contre la réforme des retraites semble partie pour durer. Suite à la manifestation du 19 janvier dernier, les syndicats appellent à nouveau les salariés des secteurs public et privé à faire grève mardi 31 janvier. Mais certains Français, pourtant opposés à la réforme, ne se joindront pas au cortège.

La première journée de mobilisation a réuni plus de 2 millions de personnes selon la CGT, 1,12 million selon le ministère de l’Intérieur. C’est plus que lors du démarrage de la contestation contre le précédent projet de réforme des retraites, le 5 décembre 2019. Ils ont répondu à l’appel de l’union syndicale des huit principaux syndicats français, réunis pour la première fois depuis 2010 - à l’époque, c’était contre la réforme des retraites voulue par Éric Woerth et Nicolas Sarkozy.

Raisons financières et familiales

Ce mercredi 25 janvier, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a appelé lors d’une conférence de presse « toute la population à se mobiliser encore plus massivement le 31 janvier pour dire non à cette réforme », selon un article de Franceinfo.

Mais entre obligations professionnelles ou familiales et difficultés financières, certains Français ne pourront pas faire grève et se rendre à cette manifestation. Bien qu’ils soient opposés à la réforme.

Si c’est votre cas Le HuffPost souhaite recueillir votre témoignage. Vous vous sentez directement concerné par la réforme et y êtes opposé mais vous n’irez pas manifester ? Vous n’êtes pas en mesure de renoncer à une journée de paie ? Vous ne pouvez pas faire grève par obligation professionnelle ? Vous aimeriez vous déplacer, mais une contrainte familiale vous en empêche ? Ou peut-être êtes-vous opposé à la réforme sans pour autant vous reconnaître dans les mobilisations de rue ? Quelles sont les raisons qui vous poussent à faire une croix sur la mobilisation ? Et comment protestez-vous contre cette réforme à votre manière ?

✍️ Vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante :

temoignage@huffingtonpost.fr

Votre témoignage pourra bien sûr rester anonyme si vous nous le demandez. Merci pour votre aide !

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi