Publicité

Évasion d'un détenu en Dordogne: un appel à témoins pour retrouver ceux qui auraient croisé le fugitif

La formation ferme-école à la prison de Mauzac, en Dordogne - Image d'archive - PIERRE ANDRIEU
La formation ferme-école à la prison de Mauzac, en Dordogne - Image d'archive - PIERRE ANDRIEU

La police judiciaire de Bordeaux cherche à en savoir davantage sur l'évasion de Philippe Dubois. Elle a lancé mercredi un appel à témoins pour faire la lumière sur les circonstances de l'évasion de ce détenu de 54 ans. Philippe Dubois avait été condamné en 2008 à 28 ans de réclusion criminelle pour un double assassinat.

Le détenu s'était évadé le 13 mars à la mi-journée du centre de détention semi-ouvert de Mauzac, en Dordogne. Il avait été arrêté dans la matinée du 15 mars environ 700 kilomètres plus loin, à Nice, près du domicile de ses parents.

Les enquêteurs souhaitent retrouver toutes les personnes qui auraient pu croiser le chemin du détenu durant son évasion, par exemple parce qu'elles auraient voyagé à ses côtés dans un car ou train. Selon son avocat, Me Christian Di Pinto, Philippe Dubois serait monté à bord d'un car à Périgueux à destination de la gare de Lyon-Perrache. Il aurait ensuite pris plusieurs trains le menant jusqu'à Nice.

Un jeune homme aurait pris Dubois en stop

Les forces de l'ordre sont plus particulièrement à la recherche du jeune homme qui aurait pris Philippe Dubois en auto-stop le 13 mars, près du centre de détention de Manzac. Il aurait conduit le détenu jusqu'à Périgueux. La police judiciaire de Bordeaux invite néanmoins toutes les personnes susceptibles de détenir des informations à appeler le 05 57 85 77 00.

Philippe Dubois s'était évadé du centre de détention de Mauzac au cours de sa formation à la ferme-école dépendant de la prison, où il effectuait des "travaux horticoles". Libérable en mai 2026, le quinquagénaire avait pris la fuite pour voir son père de 82 ans diabétique, selon son avocat interrogé par Nice-Matin.

"Je l’ai littéralement engueulé en lui disant qu’il avait fait une énorme erreur", avait réagi Me Christian Di Pinto.

Philippe Dubois est maintenant détenu au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. Selon le parquet de Bergerac, "il encourt pour ces nouveaux faits une peine de 10 ans d'emprisonnement en raison de l'état de récidive légale".

Article original publié sur BFMTV.com