Les étudiants passent leurs examens en présentiel, avec la crainte du Covid

·2 min de lecture
REUTERS/Sarah Meyssonnier

Les étudiants ont démarré cette semaine leurs examens en présentiel "avec beaucoup de stress lié au Covid", les universités tentant de rassurer en proposant des sessions de substitution à ceux qui ne pourront pas aller aux partiels.

Les étudiants ont démarré cette semaine leurs examens en présentiel "avec beaucoup de stress lié au Covid" , les universités tentant de rassurer en proposant des sessions de substitution à ceux qui ne pourront pas aller aux partiels. Cette session d'examens qui concerne 1,7 million d'étudiants doit s'étaler jusqu'à la fin de la semaine prochaine. Fin décembre, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait planté le décor: les examens et partiels des universités prévus en janvier sont "maintenus en présentiel" malgré le fort taux d'incidence du Covid-19 chez les jeunes et de nombreuses pétitions demandant qu'ils soient reportés ou basculés à distance.

C'est le cas à Aix-Marseille Université, où une pétition a été mise en ligne par des étudiants pour que cet établissement passe les examens en distanciel. "Des contaminations vont avoir lieu durant ces examens", affirme le texte. Face à l'importante vague de contaminations actuelle, elle pointe les conséquences possibles de la décision du ministère: "il y a ceux qui vont être au courant (qu'ils sont positifs au Covid-19) et qui donc ne vont pas se présenter aux examens, mais aussi ceux qui ne vont pas être au courant et qui vont se présenter aux examens".

"La plupart de mes proches sont positifs au Covid et je risque de l'attraper aussi, je ne veux pas aller au rattrapage en juin alors que je révise à fond", témoigne l'une des signataires. "Je souhaiterais avoir mes chances et pareillement pour ceux qui sont dans le même cas que moi, il serait préférable de passer les examens en distanciel." Certains craignent aussi que des étudiants se sachant positifs se rendent tout de même aux examens, par peur de perdre leurs bourses ou de rater leur année.

"Deux(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles