Publicité

Étrange : les personnes dépressives auraient une température corporelle plus élevée !

La dépression est une maladie mentale multifacettes, qui pose encore de nombreuses questions. Hérédité, hormones, carences, lien avec le microbiote, la pollution... Les facteurs déclencheurs peuvent être très différents et ne sont pas tous connus de la science. Dans leur recherche sur de potentielles causes physiologiques ou environnementales de la dépression, les scientifiques sont souvent à l'origine de constats étonnants. Saviez-vous que les soirs de pleine lune, le taux de suicide avait tendance à augmenter ? Ou que manger des frites et vivre en ville pouvait aggraver les symptômes dépressifs ? Dans une nouvelle étude, des chercheurs ont fait un nouveau lien, qui semble totalement inédit : les personnes souffrant de dépression ont tendance à avoir une température corporelle plus élevée.

Une équipe de l'Université de Californie à San Francisco (UCSF) a analysé les données de 20 880 personnes collectées sur sept mois dans 106 pays différents. L'étude, publiée dans Scientific Reports et rapportée par Science Alert, a montré qu’à mesure que les symptômes de dépression autodéclarés devenaient plus graves, les moyennes de température corporelle (à la fois auto-évaluée et mesurée par capteurs portables) augmentaient. Les scores de dépression plus élevés étaient aussi liés à des fluctuations de température interne plus faibles. Cela ne suffit pas à dire que la dépression provoque une sorte de fièvre, mais cela pourrait signifier, selon les chercheurs, soit qu'elle serait liée à un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Syndrome des ovaires polykystiques : un risque plus élevé de suicide
Le saviez-vous : les testicules ne sont pas à la même température !
Faire pousser et consommer de la salade dans l’espace : un risque pour les astronautes
Alzheimer et microbiote : une relation surprenante établie par une étude
Cycle menstruel : les règles se synchronisent-elles entre femmes ?