États-Unis: Trump veut une "vague géante" républicaine aux élections américaines de mi-mandat

Donald Trump en Pennsylvanie le 6 novembre 2022  - WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Donald Trump en Pennsylvanie le 6 novembre 2022 - WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

L'ancien locataire de la Maison Blanche s'implique. A l'unisson avec "leur" président, plusieurs milliers de partisans de Donald Trump se sont rassemblés samedi en Pennsylvanie pour soutenir une "immense vague rouge" républicaine aux élections américaines de mi-mandat, les midterms.

Le scrutin de mardi est aussi "un tremplin" pour la probable candidature du milliardaire en 2024, se félicite Dixy Chappell, employée dans une crèche. "Il amène de l'énergie dans cette campagne", poursuit-elle en quittant le meeting, sa fille, sa soeur et ses parents à ses côtés.

Et "nous avons besoin des gens qui seront là dans trois jours pour poursuivre vers 2024", estime cette femme de 49 aux fins cheveux bouclés, venue de Virginie, à plus de quatre heures de route, pour écouter l'ancien président.

Avec un simple gilet noir, elle était l'une des rares de cette immense foule sans casquette rouge ou t-shirt floqué venue acclamer Donald Trump, artisan de la campagne républicaine pour les élections de mi-mandat et, espèrent ses partisans, prochain candidat à la Maison Blanche.

"Nous allons reprendre la Chambre"

A l'évocation de cette candidature - "dans très, très peu de temps, vous allez être très heureux" - la foule se lève, impatiente, enflammée. Lui dit vouloir repousser l'annonce de sa déclaration pour "maintenir l'attention" sur les candidatures républicaines.

"Si vous voulez mettre fin à la destruction de notre pays et sauver le rêve américain alors, ce mardi, vous devez voter républicain pour une vague rouge géante", a-t-il lancé sur le tarmac d'un aéroport à Latrobe, près de Pittsburgh, dans l'arrière-pays du coeur industriel de l'Amérique blanche.

"Nous sommes à trois jours des plus importantes élections de l'Histoire des Etats-Unis", a-t-il martelé. "Nous allons reprendre la Chambre, nous allons reprendre le Sénat", a encore dit le milliardaire à la fin d'un discours-fleuve de plus de deux heures, si long que beaucoup l'ont quitté avant la fin.

"Très heureux"

L'ex-président républicain s'est jeté à corps perdu dans les derniers jours de cette campagne, multipliant cette semaine les prises de parole dans les Etats-clés comme la Pennsylvanie, qui pourraient faire basculer le Congrès côté républicain et priver Joe Biden de majorité pour gouverner.

Avec son discours centré sur l'immigration et la criminalité, M. Trump s'est placé à l'opposé de Joe Biden et Barack Obama, qui s'exprimaient plus tôt à Philadelphie, dans l'est de la Pennsylvanie.

Eux soutenaient le démocrate John Fetterman dans la course au Sénat, l'une des plus regardées du pays, quand Donald Trump est venu soutenir son opposant Mehmet Oz.

Le regard vissé vers le podium où se tient l'ancien président, des milliers de partisan réagissent à chacune de ses piques, chantant "USA" et autres slogans de temps à autre.

Article original publié sur BFMTV.com