États-Unis: un suspect identifié après l'explosion de Nashville

Hugo Septier avec AFP
·3 min de lecture

Juste avant de détoner, un enregistrement au ton glaçant, par haut-parleur, a demandé aux personnes présentes d'évacuer les lieux.

Deux jours après la violente explosion survenue à Nashville dans l'État du Tennessee, plusieurs pistes s'ouvrent aux enquêteurs. Ce samedi, les autorités menaient une perquisition chez une personne domiciliée à Nashville et soupçonnée d'être liée à l'affaire, un certain Anthony Quinn Warner selon The Wall Street Journal.

Ce véhicule a dévasté un quartier historique de la capitale américaine de la musique country en explosant tôt vendredi matin. Mais, juste avant de détoner, il a diffusé un enregistrement au ton glaçant, par haut-parleur, appelant les personnes alentour à évacuer. Ainsi, malgré l'ampleur de la déflagration, seulement trois blessés ont été à déplorer.

"Des informations mises au jour pendant l'enquête nous ont menés à l'adresse" d'un quartier du sud-est de la ville, a indiqué un porte-parole du FBI sans vouloir donner de détails. Des images diffusées sur la chaîne Fox y montraient samedi une perquisition en cours.

"Une énorme scène de crime"

Lors d'un point-presse tenu par ailleurs, les autorités n'ont pas voulu commenter les affirmations de la chaîne télévisée CBS, selon lesquelles un homme de 63 ans, qui serait propriétaire d'un camping-car de la même marque et du même modèle, était recherché "dans l'intérêt (des investigations)".

"Je peux seulement confirmer que nous intervenons dans cette zone", a affirmé Douglas Korneski, l'agent spécial du FBI responsable de l'enquête. "Je suis relativement confiant dans le fait que nous serons capables d'identifier un individu et déterminer ce qui est arrivé, il nous faut juste du temps", a-t-il ajouté.

Les enquêteurs, qui ont recueilli plus de 500 informations du public, "continuent à suivre chaque piste", a pour sa part affirmé le procureur fédéral Don Cochran. La police avait publié vendredi après-midi sur Twitter une photo du camping-car couleur crème et lancé un appel à témoins.

Vidéo : Un camping-car explose à Nashville après un mystérieux compte à rebours

"C'est une énorme scène de crime", a ajouté Douglas Korneski pour justifier la précaution des débuts de l'enquête, "comme un puzzle géant créé par une bombe qui aurait éparpillé des éléments de preuves sur de nombreux pâtés de maison."

"Boule de feu"

La déflagration, qui a eu lieu vendredi à 06h30, a dévasté une partie d'une artère commerçante dans le centre historique de la capitale de la musique country.

Aucun décès n'a été confirmé, mais les enquêteurs vont analyser des tissus retrouvés sur le site de l'explosion et qui pourraient être des restes humains, a déclaré le chef de la police de Nashville, John Drake.

Un témoin, David Malloy, qui promenait son chien peu avant l'explosion, a raconté samedi à la chaîne locale NewsChannel 5 avoir vu "une boule de feu" s'élever dans les airs et senti le souffle de la déflagration, qui a fait éclater les vitrines de la rue. "Toute la zone est couverte de poussière et de suie", a-t-il dit.

"Un miracle"

Le gouverneur de l'Etat, Bill Lee, a demandé au président sortant Donald Trump de déclarer l'état d'urgence au Tennessee, compte tenu de l'importance des dégâts.

"Ce matin, j'ai fait un tour de la zone de l'explosion, les dégâts sont choquants et c'est un miracle qu'aucun résident n'ait été tué", a-t-il écrit samedi sur les réseaux sociaux. Selon lui, au moins 41 commerces ont été endommagés.

Le camping-car était garé devant un bâtiment de la compagnie de téléphonie AT&T, ce qui a provoqué des dégâts sur les installations qui ont perturbé les télécommunications dans le Tennessee, ainsi que dans certaines régions de l'Alabama et du Kentucky. Même l'aéroport local a dû un moment suspendre ses vols.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :