Publicité

États-Unis : il se retrouve avec des vers dans le cerveau après avoir mangé du porc mal cuit

Aux États-Unis, un habitant de Floride a souffert de longues migraines récurrentes. Des imageries médicales de son cerveau ont décelé des parasites.

Le porc ne se mange jamais cru. Ce jeudi 7 mars, un cas intrigant a été rapporté dans l'American Journal of Case Reports. Les faits remontent au 8 novembre 2023, lorsqu'un homme de 52 ans s'est présenté aux médecins d'Orlando, une ville de l'État de Floride, aux États-Unis.

Il a, au départ, simplement déclaré souffrir de migraines chroniques depuis 4 mois. Comme l'expliquent les médecins dans leur compte-rendu, il a été décidé de mener une série de tests pour trouver l'origine de ces maux.

Les scanners ont démontré la présence de deux kystes dans son cerveau. De grosses masses visibles sur les images:

Ces grosses masses étaient en réalité des parasites et plus particulièrement des larves de ténia, un ver pouvant attendre 4 à 8 mètres de longueur à l'âge adulte. Il peut se trouver dans le porc cru, mais aussi dans le poisson, et notamment le saumon.

Un goût pour le "bacon peu cuit"

Comment cet Américain a-t-il pu se retrouver avec ces parasites dans son cerveau? Le quinquagénaire a assuré aux scientifiques ne pas s'être rendu récemment "dans des zones à haut risque", à l'exception d'une croisière aux Bahamas deux années plus tôt.

"Interrogé, le patient a nié avoir mangé des aliments crus, mais il a admis avoir eu l'habitude de manger du bacon peu cuit pendant la majeure partie de sa vie", notent toutefois les médecins.

Leur diagnostic sur la cause de l'infestation porte donc sur cette consommation de porc cru, un aliment connu pour provoquer la neurocysticercose, l'infection du système nerveux central par des larves ou des vers. Plusieurs centaines voire milliers de cas sont signalés chaque année aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.

Pourquoi faire la publicité de cette histoire? Les médecins souhaitent mettre en garde le grand public sur la consommation de porc cru. Mais ils veulent également alerter leurs confrères sur l'existence de ce diagnostic peu commun, dissimulé derrière des symptômes bénins, en l'occurrence des maux de tête.

"Ce cas illustre le fait que la neurocysticercose doit être envisagée (...) même en l'absence de facteurs de risque évidents", pointent-ils.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Il découvre un ver effrayant après de fortes chutes de neige en Inde