Publicité

États-Unis : prison à vie pour l'auteur d'un attentat à New York au nom de Daesh

Un mémorial pour les victimes de l'attentat du 31 octobre 2017 à New York - EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

L'homme de 35 ans avait tué huit personnes en 2017 à l'aide de son véhicule à New York.

Sayfullo Saipov, un Ouzbek de 35 ans qui avait tué huit personnes en 2017 à New York en se réclamant de Daesh, a été condamné lundi à la prison à vie, échappant ainsi à la peine de mort que réclamait le ministère de la Justice.

Après plusieurs jours de délibérations, le jury de douze personnes a fait savoir à la cour fédérale de Manhattan qu'il n'était pas parvenu à une décision unanime sur la peine de mort, comme l'exige la loi, a indiqué le parquet à l'AFP.

En conséquence, l'accusé a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, ce qui était la seule autre option pour le jury.

Une condamnation à mort n'aurait pas pu être appliquée à l'heure actuelle, le ministère de la Justice américain ayant décidé en 2021 d'un moratoire sur les exécutions fédérales.

Mais la position du ministère dans ce dossier avait déçu des associations de défense des droits humains, qui y avaient vu un reniement de l'engagement de campagne de Joe Biden à abolir la peine capitale au niveau fédéral.

Attentat le plus lourd depuis le 11 septembre

Le 31 octobre 2017, jour de la fête d'Halloween, Sayfullo Saipov, installé aux États-Unis depuis 2010, avait foncé à bord d'un pick-up sur des passants sur une piste cyclable des bords du fleuve Hudson à Manhattan. L'attaque avait fait huit morts, dont cinq Argentins en visite à New York, et une Belge, ainsi que de nombreux blessés, soit le bilan le plus lourd pour un attentat dans la ville depuis les attaques du 11 septembre 2001.

L'homme avait revendiqué son acte au nom de Daesh, un an après l'attaque menée par un Tunisien à bord d'un camion à Nice, qui avait fait 86 morts et plus de 400 blessés le 14 juillet, jour de la fête nationale française.

Le 26 janvier dernier, Sayfullo Saipov a été reconnu coupable de meurtres aggravés et de "soutien à un groupe terroriste" par le jury d'une cour fédérale de Manhattan.

Le même jury de douze personnes s'était réuni à partir du 13 février pour un second procès sur la peine.

Durant les audiences, des proches des victimes décédées ou des blessés qui ont gardé des séquelles de l'attaque s'étaient succédé pour livrer des témoignages souvent émouvants et éprouvants.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Il nous reste les mots", la rencontre bouleversante entre le père d'une victime et celui d'un terroriste du Bataclan