États-Unis. Ces policiers qui fraternisent avec les manifestants

Courrier international (Paris)
1 / 2

États-Unis. Ces policiers qui fraternisent avec les manifestants

Alors que manifestations et pillages se poursuivent pour la sixième nuit consécutive, des images de policiers et officiels s’agenouillant ou défilant avec les manifestants affluent des quatre coins du pays.

De New York à Des Moines, de Santa Cruz à Spokane (dans l’État de Washington), du Queens à Flint (dans le Michigan) “des membres des forces de l’ordre – parfois en tenue antiémeutes – se sont agenouillés avec les manifestants ou se joint aux manifestations en signe de solidarité”, souligne le Washington Post.

Le quotidien de la capitale parle “d’images dissonantes”, alors qu’une bonne partie de la presse américaine, à l’instar du New York Times, s’émeut depuis plusieurs jours de la violence de la répression des manifestations dans tout le pays et d’un usage disproportionné de la force de la part de la police qui n’hésite pas à disperser les manifestants à grand renfort de gaz lacrymogènes, de matraquages et autres tirs tendus de balles en caoutchouc.

Tous à genoux

À Des Moines, dans l’Iowa, des applaudissements ont par exemple retenti “lorsqu’un groupe de policiers en tenue antiémeutes se sont agenouillés derrière une barrière de protection de la police et que deux d’entre eux se sont mis à prononcer une prière pour que la manifestation se poursuive dans le calme et que chacun puisse rentrer chez soi sans encombre”.

Le Washington Post rappelle que cette façon de mettre un genou à terre pour protester contre les violences policières vient d’une action du joueur de football américain 

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :