Publicité

États-Unis : la pluie et la boue piègent les festivaliers du Burning Man en plein désert

Des dizaines de milliers de personnes sont invitées à conserver de la nourriture et de l'eau et à s'abriter sur place, en attendant de pouvoir quitter le site du célèbre festival.

Les participants du festival alternatif américain Burning Man ne pouvaient plus ce samedi ni se rendre, ni quitter le site, installé dans le désert du Nevada, aux États-Unis, à cause de fortes pluies ayant transformé les lieux en champ de boue et obligeant les organisateurs à en fermer les portes.

"Les portes et l'aéroport de Black Rock City (le nom du site, NDLR) restent fermés, toute entrée ou sortie est retardée jusqu'à nouvel ordre", a répété à intervalles réguliers depuis minuit le compte X (ex-Twitter) du Burning Man.

Les organisateurs ont par ailleurs invité les participants déjà sur place à "conserver eau, vivres et carburant et trouver un abri chaud et sûr".

10 degrés dans la nuit

Du fait des fortes averses, "la playa", immense esplanade caractéristique de l'événement a été rendue impraticable.

Si les pluies se sont stoppées dans la journée, elles devraient être de retour dès dimanche, dernier jour du festival, alors que les températures dans la nuit de samedi à dimanche devraient descendre autour des 10 degrés, toujours selon le compte des organisateurs.

La majorité des animations prévues ont été suspendues, dont la mise à feu du géant de bois installé au centre de "la playa", qui marque la fin du festival et lui donne son nom. La météo a par ailleurs entraîné la suspension du nettoyage et de la vidange des milliers de toilettes sur place, rapporte The Guardian.

Souvent associé à la chaleur

Le festival avait été confronté l'année dernière à une intense vague de chaleur avec des vents forts qui avaient déjà rendu l'expérience difficile pour les "burners", nom des festivaliers.

Lancé en 1986 à San Francisco, Burning Man se veut un événement indéfinissable, entre célébration de la contre-culture et retraite spirituelle. Initialement organisé sur une plage de San Francisco, Burning Man est devenu un festival structuré, avec près de 45 millions de dollars de budget (chiffres 2018) et plus de 75.000 participants lors de la dernière édition, en baisse par rapport à la précédente en 2019.

Il est organisé depuis les années 1990 dans le désert de Black Rock, une zone protégée au nord-ouest du Nevada, que les organisateurs se sont engagés à préserver.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - 49 ème édition du festival de Deauville : une célébration du cinéma américain malgré la grève