Publicité

Les États-Unis n'ont vu aucun signe que la Russie se prépare à utiliser une arme nucléaire en Ukraine

Les Etats-Unis n'ont vu aucun signe montrant que la Russie se préparait à utiliser une arme nucléaire en Ukraine, a assuré mercredi la Maison Blanche, en réaction à des propos de Vladimir Poutine.

"Nous n'avons vu aucune raison d'ajuster notre propre posture nucléaire, ni aucun signe que la Russie se préparait à utiliser une arme nucléaire en Ukraine", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre.

"Nous continuerons de soutenir l'Ukraine"

Elle était interrogée par des journalistes sur les propos du président russe qui a affirmé être prêt à déployer des armes nucléaires si la souveraineté de la Russie était menacée.

Selon la porte-parole américaine, Vladimir Poutine ne semble avoir fait que "réitérer la doctrine nucléaire de la Russie" lors d'un entretien à la télévision russe.

"Néanmoins, la rhétorique de la Russie sur le sujet nucléaire a été imprudente et irresponsable" depuis le début de la guerre en Ukraine, a-t-elle ajouté à bord d'Air Force One pour un déplacement de campagne de Joe Biden dans le nord des Etats-Unis.

"C'est la Russie qui a brutalement envahi l'Ukraine, sans provocation ni justification, et nous continuerons de soutenir l'Ukraine dans la défense de son peuple et de son territoire face à l'agression russe", a affirmé Karine Jean-Pierre.

L'armement nucléaire jugé "plus avancé" par Poutine

Vladimir Poutine a vanté mercredi l'armement nucléaire de la Russie, le jugeant "plus avancé" que celui des Etats-Unis et assurant que son arsenal était toujours "prêt" à une guerre nucléaire.

"Toute la composante nucléaire est plus moderne chez nous", a-t-il affirmé à la télévision russe, à l'approche du début, vendredi, de l'élection présidentielle qui en l'absence de toute opposition doit voir sa réélection triomphale.

Le président russe a ajouté que son pays était "prêt" à un conflit nucléaire, mais qu'il n'avait jamais songé à utiliser de telles armes en Ukraine.

"Pourquoi devrions-nous utiliser des moyens de destruction massive? Il n'y a jamais eu une telle nécessité", a-t-il assuré, soulignant que la doctrine militaire russe prévoyait l'usage de l'arme ultime si l'existence de la Russie était menacée ou en cas "d'atteinte à notre souveraineté et à notre indépendance".

Article original publié sur BFMTV.com