Publicité

États-Unis : le ministre américain de la Défense s’excuse d’avoir caché son cancer après un tollé

Lloyd Austin a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n’en sache rien.

Lloyd Austin a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n’en sache rien. (Photo de Lloyd Austin le 1er février s’excusant publiquement de ne pas avoir rendu son cancer public)
ALEX WONG / Getty Images via AFP Lloyd Austin a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n’en sache rien. (Photo de Lloyd Austin le 1er février s’excusant publiquement de ne pas avoir rendu son cancer public)

ÉTATS-UNIS - La vie privée, un concept qui n’existe pas pour les ministres américains. Outre-Atlantique, le ministre de la Défense Lloyd Austin, a dû s’excuser ce jeudi 1er février de ne pas avoir révélé qu’il était atteint d’un cancer. Il a en effet gardé le secret sur son cancer de la prostate et son hospitalisation, une affaire qui a provoqué un tollé dans le pays.

En pleine année électorale et alors que les États-Unis, première puissance militaire mondiale, suivent de près deux conflits majeurs en Ukraine et dans la bande de Gaza, Lloyd Austin a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n’en sache rien.

« Je veux être très clair (...): je n’ai pas géré cela comme il fallait », a dit le ministre lors d’une conférence de presse. « J’aurais dû informer le président de mon diagnostic de cancer. J’aurais aussi dû le dire à mon équipe et à la population américaine et j’en assume l’entière responsabilité. Je présente mes excuses à mes collègues et à la population américaine », a-t-il ajouté.

« Aucun risque pour le commandement et le contrôle du ministère »

« C’était une erreur » de ne pas l’avoir dit en particulier au président Biden, a-t-il reconnu. Mais « je veux dire très clairement qu’il n’y a pas eu de vacance du pouvoir et (qu’il n’y a eu) aucun risque pour le commandement et le contrôle du ministère », a-t-il souligné.

Lloyd Austin a été très critiqué après la révélation qu’il a récemment été hospitalisé et que son problème de santé a été gardé secret, contrairement aux protocoles en vigueur.

Joe Biden lui-même n’a pas été informé du diagnostic de cancer pendant des semaines, selon la Maison Blanche. L’affaire a provoqué la stupéfaction jusque dans le camp démocrate et suscité des appels de républicains à la démission de Lloyd Austin.

Joe Biden a réagi « avec grâce »

Ce dernier a écarté cette option. Le président Biden a déclaré qu’il gardait confiance en son ministre de la Défense, tout en regrettant un manque de communication. Lloyd Austin a indiqué qu’il avait « directement » présenté ses excuses à Joe Biden et que ce dernier avait réagi « avec grâce ».

La controverse sur ses problèmes de santé survient aussi au moment où les forces américaines en Irak et en Syrie sont régulièrement visées par des attaques de combattants soutenus par l’Iran selon Washington. L’une a tué trois soldats américains le week-end dernier.

Le ministre de la Défense a en outre affirmé qu’il avait « raté l’occasion d’envoyer un message sur une question importante de santé publique ». « Un homme américain sur huit aura un cancer de la prostate. Un homme noir sur six en sera atteint », a dit Lloyd Austin, lui-même Afro-Américain. « J’ai donc un message clair pour les autres hommes, surtout les plus âgés. Faites vos bilans de santé ».

Ne pas instaurer une « culture du secret »

Lloyd Austin s’est aussi défendu d’avoir instauré une « culture du secret ». C’était plus une question « de vie privée », a-t-il dit. Lorsqu’il a été informé qu’il avait un cancer, « ce fut un coup au cœur. Et franchement, mon premier réflexe a été de garder cela secret. Je ne vous apprends rien en disant que je suis quelqu’un d’assez discret », a-t-il lancé à la presse.

Le ministre s’est enfin voulu rassurant sur sa convalescence. « Je me remets bien mais comme vous pouvez le voir, je me remets encore », a-t-il dit aux journalistes en commentant sa démarche un peu raide. « J’ai encore quelques douleurs à la jambe », a-t-il ajouté, précisant qu’il faisait de la kinésithérapie.

VIDÉO - Joe Biden informé un mois après du diagnostic de cancer du chef du Pentagone