Publicité

États-Unis : Joe Biden et Abraham Lincoln ont un lien, et il est très surprenant

L’arrière arrière grand-père de Biden, Moses Robinette, a été gracié par l’ex-président américain au XIXe siècle.

ÉTATS-UNIS - C’est presque improbable. Le quotidien américain The Washington Post a révélé ce lundi 19 février que l’ancien président républicain Abraham Lincoln et l’actuel président démocrate des États-Unis Joe Biden avaient un lien. Et il est pour le moins surprenant.

Pour trouver ce lien ténu entre les deux hommes, il faut remonter 160 ans en arrière, quand le 16e président des États-Unis graciait un certain Moses Robinette, l’arrière arrière grand-père de l’actuel locataire de la Maison Blanche.

Des documents gardés aux archives nationales américaines retracent le procès de son aïeul, condamné pour s’être battu avec un employé de l’armée lors de la Guerre de Sécession, avant d’être gracié par Abraham Lincoln (1809-1865), retrace le Washington Post.

Tentative de meurtre

Le 21 mars 1864, dans un camp militaire qui borde les eaux du Potomac, dans l’État américain de Virginie en lisière de la capitale fédérale Washington, John Alexander, un employé de l’armée, entend Moses Robinette parler de lui à la cuisinière.

John Alexander se précipite alors dans la pièce, les jurons fusent, les esprits s’échauffent et Robinette sort un canif de sa poche. Les deux hommes se battent et Alexander saigne, tailladé de coups de couteau. Un mois plus tard, un procès militaire contre Robinette débute, accusé entre autres de « tentative de meurtre ».

À la barre, les témoins décrivent un homme « plein d’entrain, toujours vif et blagueur », et les versions diffèrent pour savoir si l’un des deux avait bu de l’alcool avant que la bagarre n’éclate.

Deux ans de prison

Pendant le procès, Robinette assure qu’il n’avait « aucune intention malveillante à l’égard d’Alexander, que ce soit avant ou après (la bagarre). Il m’a empoigné et aurait pu me blesser gravement si je n’avais pas eu recours aux moyens que j’ai utilisés. »

Mais les juges condamnent l’arrière arrière grand-père du président à deux ans d’emprisonnement. Il est alors envoyé dans les îles Dry Tortugas, au bout de la Floride, où il retrouve trois officiers de l’armée qu’il connaît bien.

Ils demandent alors à Lincoln d’annuler sa condamnation, critiquant une sentence trop sévère pour « s’être défendu et avoir blessé avec un canif un collègue qui lui était largement supérieur en force et en taille, le tout sous l’impulsion de l’excitation du moment ».

La requête remonte jusqu’au président, qui décide de gracier l’ancêtre de Joe Biden. Moses Robinette, libéré, retourne chez lui, dans l’État du Maryland, et reprend sa vie d’agriculteur. Il est mort en 1903, à 84 ans.

Lire sur le HuffPost

À voir aussi sur Le HuffPost :

La Russie développerait une arme nucléaire spatiale, les États-Unis en proie à un vent de panique

Donald Trump réagit à la mort d’Alexeï Navalny en Russie en se comparant à lui

VIDÉO - Trump condamné à 355 millions de dollars d'amendes pour fraudes financières à New York