Publicité

Les États-Unis inculpent Takeshi Ebisawa, chef yakuza, pour trafic de matériel nucléaire

Les États-Unis ont inculpé Takeshi Ebisawa, chef yakuza, pour trafic de matériel nucléaire.
US District Court for the Southern District of New York Les États-Unis ont inculpé Takeshi Ebisawa, chef yakuza, pour trafic de matériel nucléaire.

ETATS-UNIS - Un trafic radioactif. La justice américaine a annoncé mercredi 21 février, avoir inculpé Takeshi Ebisawa, un responsable d’une bande de yakuzas (les membres des syndicats du crime organisé au Japon) pour un trafic de matériel nucléaire provenant de Birmanie. Un stratagème dont on ne peut qu’imaginer les retombées effroyables.

Takeshi Ebisawa, décrit comme un « leader du syndicat du crime organisé yakuza », est également accusé d’avoir tenté de revendre ce matériel afin de financer un achat illégal d’armes au profit d’un groupe d’insurgés de Birmanie, dont le nom n’est pas spécifié. Le chef n’a pas travaillé seul puisqu’il était notamment accompagné de Somphop Singhasiri.

Ils sont « accusés de s’être associés en vue de vendre du matériel nucléaire à usage militaire et des stupéfiants mortels venant de Birmanie, et d’acheter des armes militaires au bénéfice d’un groupe armé d’insurgés », a déclaré Matthew Olsen, haut responsable au ministère américain de la Justice. « Il est glaçant d’imaginer les conséquences si ces tentatives avaient réussi », a-t-il ajouté.

Les procureurs affirment aussi que Takeshi Ebisawa a déplacé « de manière éhontée » du matériel contenant de l’uranium et du plutonium au standard militaire, ainsi que de la drogue, en provenance de Birmanie.

En possession de concentré d’uranium

Lors d’une opération en flagrant délit comprenant des agents infiltrés, les autorités de Thaïlande ont aidé les enquêteurs américains à saisir des substances poudreuses jaunes décrites par l’accusé comme du « yellowcake », soit un concentré d’uranium.

Un laboratoire américain a « déterminé que la composition isotopique du plutonium découvert dans les échantillons nucléaires est de qualité militaire, signifiant que le plutonium, si produit en quantités suffisantes, serait adéquat à une utilisation dans une arme nucléaire », affirme le communiqué du ministère de la Justice.

Un des accusés aux côtés de Takeshi Ebisawa aurait confirmé avoir à disposition plus de deux tonnes de Thorium-232 et plus de 100 kg d’uranium « de composé U308 », un composé d’uranium habituellement présent dans le « yellowcake ». Les deux hommes avaient donc de nombreux produits illégaux et dangereux, qui auraient pu mettre en danger des individus.

La date du procès reste à ce jour inconnue mais les accusés risquent probablement d’encourir d’importantes sanctions.

À voir également sur le HuffPost :

Vladimir Poutine « catégoriquement opposé » aux armes nucléaires dans l’espace

En Floride, la police a saisi une quantité de Fentanyl « pouvant tuer 5 millions de personnes »