États-Unis. Impeachment : les démocrates accusent Trump d’“incitation à la violence”

The New York Times (New York)
·1 min de lecture

Si Donald Trump ne démissionne pas ou n’est pas démis de ses fonctions par le vice-président Mike Pence, la Chambre des représentants pourrait voter la mise en accusation du président américain dès le 13 janvier.

La nouvelle procédure d’impeachment contre Donald Trump se met en branle. Les démocrates de la Chambre des représentants ont en effet présenté ce lundi 11 janvier un article d’accusation contre l’actuel locataire de la Maison-Blanche. Selon le New York Times, ils accusent le président américain “d’avoir incité la foule à se lancer à l’assaut du Capitole le 6 janvier”, après avoir lancé de fausses allégations de fraude électorale.

Les démocrates ont décidé d’engager une nouvelle procédure d’impeachment car les républicains ont bloqué le vote unanime d’une seconde résolution demandant officiellement au vice-président Mike Pence de démettre Trump de ses fonctions en vertu du 25e amendement de la Constitution américaine, souligne le quotidien new-yorkais. Cette résolution, qui donne 24 heures au vice-président pour déloger Trump de la Maison-Blanche, devrait être votée par la Chambre des représentants mardi 12 janvier.

Si le vice-président Mike Pence n’intervient pas en invoquant le 25e amendement et que Donald Trump ne démissionne pas, la Chambre des représentants se prononcera alors ce mercredi 13 janvier sur l’impeachment du président américain, explique le New York Times.

Long de quatre pages, l’article rédigé par les démocrates accuse Donald Trump d’“incitation à la violence contre le gouvernement des États-Unis” et fait référence au 14e amendement de la Constitution américaine, qui frappe d’inéligibilité toute personne “engagée dans une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :